Les bonnes blagues de Decressac

Il a succédé à Reiser et Vuillemin à «L’Écho des Savanes» et sort une première compilationde ses gags: le Louviérois Philippe Decressac fait son trou en France.

Michaël Degré

Ce n'est pas vraiment ce qu'on peut appeler un «petit nouveau». Philippe Decressac, le crayon de La Nouvelle Gazette de la région du Centre, dessine pour diverses publications françaises depuis une dizaine d'années maintenant. Mais il est, par la force des choses, «monté en grade» depuis la triste disparition des Charb, Cabu, Honoré et autre Wolinski. «Moi comme d'autres, on était déjà là, souligne-t-il toutefois, mais soyons clairs, nous étions dans le deuxième ou le troisième chapeau: on travaillait, mais on avait moins de place. Et tout d'un coup, on s'est, quelque part, retrouvé dans la lumière

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.