Un cervelas de cheval réputé

Michel Daneau, 61 ans, a grandi dans la boucherie de ses parents qu’il a reprise il y a 28 ans. Aujourd’hui, il est un des derniers bouchers à travailler avec la viande chevaline.

Un cervelas de cheval réputé
©ÉdA

Une de ses spécialités: le cervelas de cheval. «Je fais les mélanges de viande moi-même, à l’ancienne. Je n’utilise qu’un hachoir comme ustensile. Je ne me sers pas d’autres machines. Du coup, la découpe est plus grossière donc on sent bien le goût de la viande». Michel prépare également toutes ses charcuteries lui-même, comme le pâté, le boudin, la tête pressée ou encore l’américain de cheval.