A «La Louvière-la-Neuve», les autres présidents de parti préfèrent rénover le bâti

Les présidents des quatre grands partis francophones débattaient dimanche soir, au parlement wallon, sur les grandes priorités pour la Wallonie et la Communauté française.

A «La Louvière-la-Neuve», les autres présidents de parti préfèrent rénover le bâti

En matière d'aménagement du territoire, la nouvelle ville proposée à La Louvière par le président du cdH, Benoît Lutgen, n'a pas rencontré beaucoup de soutien de la part des autres partis.

Le président du PS, Paul Magnette, a affiché sa volonté de "d'abord rénover le bâti existant" et de créer des quartiers à petite échelle. Même son de cloche du côté d'Emily Hoyos, la co-présidente d'Ecolo, pour qui il convient en premier lieu de "densifier les villages" de dépolluer les sols et de réaffecter les sites. "Quand on aura fait cela, il faudra faire une nouvelle ville", a-t-elle dit.

Lutgen n'en a pas moins défendu sa proposition, qui représente "une ambition pour une zone sinistrée" et "un projet structurant sur le plan économique et social".

Les débats, retransmis sur le site internet du Soir, ont porté sur de nombreux autres enjeux wallons et francophones, de la compétitivité à l'enseignement. En la matière, Benoît Lutgen a estimé que l'émulation entre le réseau libre et le réseau officiel était "positive", au grand dam de Paul Magnette, qui a pointé "le lobbying de quelques pouvoirs organisateurs".

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.