Boucle du Hainaut: « Elia, c'est 380.000 volts de rentabilité et zéro respect »

Pressé par des parlementaires, le ministre Borsus entretient le suspense. L’ASBL Revolht en appelle à son sens d’homme d’État.

Boucle du Hainaut: « Elia, c'est 380.000 volts de rentabilité et zéro respect »
«Il faut répondre à l’intérêt général» insiste le député Antoine Hermant (PTB). ©L’Avenir – F.H.

Le ministre Willy Borsus (MR) qui a entre ses mains la demande de modification du plan de secteur pour la Boucle du Hainaut, a de nouveau été très sollicité sur le sujet, mardi au Parlement wallon. François Desquesnes (cdH), Laurent Devin (PS), Manu Disabato (Écolo), Jacqueline Galant (MR) et Antoine Hermant (PTB) ont évoqué trois axes majeurs: le discours "évolutif" de la fameuse experte canadienne, le regard global avec le projet Ventilus en Flandre et les contacts avec la ministre Demir, la "nécessité de reprendre le dossier à zéro". Le Sonégien François Desquesnes a été le plus vif, insistant auprès du ministre "à regarder le projet sous l'angle de l'intérêt général" et l'appelant à "reprendre le dossier à zéro, examiner chacun des objectifs, chacune des missions poursuivies par Élia comme transporteur public". "Quand Élia vient avec sa solution toute faite, on sait bien qu'ils ont fait le matching de leurs propres intérêts là-dedans" souligne M. Desquesnes.