Plus de subsides pour le futur centre sportif d’Hensies: "ce serait une faute politique de ne pas aller les chercher"

Malgré cette potentielle augmentation des subsides, l’opposition reste dubitative sur l’intérêt d’un projet d’une si grande envergure.

F.D.
Plus de subsides pour le futur centre sportif d’Hensies: "ce serait une faute politique de ne pas aller les chercher"

Pour sa commune, Eric Thiébaut, bourgmestre d’Hensies, voit les choses en grand. Son projet de construction d’un nouveau centre sportif en plein air à Hensies entre d’ailleurs parfaitement dans cette volonté de mener une politique ambitieuse dans l’entité. Pour mettre à bien ce projet, le maïeur pourra peut-être compter sur un subside plus important que prévu grâce à sa candidature dans le cadre de l’appel à projets "Infrastructures sportives partagées".

"Nous avions déjà répondu à un appel à projets qui pouvait nous permettre d’obtenir un subside de 50% augmenté de cinq% par condition remplie", indique Eric Thiébaut, bourgmestre d’Hensies. "Ce nouvel appel à projets permettrait d’obtenir un subside de 70% pour un maximum de trois millions d’euros. Pour pouvoir l’obtenir, l’infrastructure sportive devra être partagée par plusieurs clubs et écoles. Nous remplissons ce critère puisque les cinq écoles communales de l’entité, l’Athénée et l’école Don Bosco de Quiévrain ainsi que les clubs de football, Taekwondo, Taïchi et pétanque de la commune s’y établiront."

Les clubs et écoles qui partageront les infrastructures de ce nouveau site sportif seront complémentaires. Les écoles s’y rendront la journée alors que les clubs de sport s’organisent plutôt en fin d’après-midi voire en soirée.

Malgré cette augmentation potentielle du subside, la majorité ne voit pas ce projet d’un bon œil. "Vu la fragilité de nos finances, vu le manque de perspective de ces dernières pour les années à venir et vu l’augmentation du prix de l’énergie, je ne trouve pas judicieux d’investir autant dans ce projet. Je doute également de l’impact qu’il pourrait avoir sur une petite commune comme celle d’Hensies", s’inquiète André Roucou, conseiller d’opposition (Osons Changer). "Il faudrait selon moi travailler plus raisonnablement."

Eric Thiébaut a tenté de le rassurer en affirmant que le projet n’aurait pas lieu si les subsides ne sont pas obtenus. "Ce serait néanmoins une faute politique de ne pas chercher à obtenir ces subsides",conclut-il. Des mots visiblement pas suffisants pour rassurer l’opposition qui a décidé de voter contre.