Le plus grand parc éolien de Belgique inauguré dans le Hainaut

Le plus grand parc éolien de Belgique a été inauguré vendredi par le ministre de l’Aménagement du territoire, Carlo Di Antonio. Le parc, lancé en 2007 et qui comprend aujourd’hui 18 éoliennes, se situe sur les communes de Dour, Quiévrain et Hensies en Hainaut.

Le plus grand parc éolien de Belgique inauguré dans le Hainaut

Quatre nouvelles éoliennes, deux de la société «Ventis» et deux de «Wind4Wallonia», partenariat entre Engie Electrabel et les intercommunales wallonnes, sont venues s’ajouter aux 14 machines existantes dans le parc de Dour-Quiévrain-Hensies pour constituer le plus grand parc éolien de Belgique.

Les 18 éoliennes ont une puissance de 40 MW et produisent 90 millions de kWh par an, soit suffisamment d’électricité pour quelque 26.000 ménages, soit jusqu’à deux fois la consommation des ménages des trois communes où il est implanté. L’impact positif sur l’environnement est de 41.000 tonnes de CO2 en moins par an. De plus, les 4 nouvelles machines sont équipées d’un système antibruit «TES» permettant une diminution du bruit de 2dB par machine.

Le parc éolien de Dour-Quiévrain-Hensies est né en 2007, après un refus de permis et un recours, avec l’implantation de 7 premières éoliennes. Il constitue un exemple de partenariat mixte public-privé, rassemblant deux développeurs privés, les communes, une coopérative citoyenne et plusieurs intercommunales.

«Le parc va participer aux objectifs wallons de lutte contre le réchauffement climatique en approvisionnant la Wallonie en électricité verte», indiqué Carlo Di Antonio qui a souligné la relance des installations d’éoliennes depuis 2015 après une diminution depuis 2010 (56, pour 42 en 2011, 15 en 2012 et 9 en 2014). «29 nouvelles éoliennes ont été installées en 2015, ce qui porte à 311 le nombre total d’éoliennes en Wallonie. L’objectif à l’horizon 2020 est de 480 machines.» Début 2016, les statistiques recensaient 33 machines en cours de construction dont les 4 nouvelles machines du parc de Dour-Quiévrain-Hensies.

La récente reprise du secteur de l’éolien est soutenue par le Gouvernement wallon, notamment via le Code de Développement territorial (CoDT), actuellement sur la table du Parlement de Wallonie. Ce Code vise à privilégier l’installation des éoliennes aux endroits susceptibles d’occasionner un minimum de nuisances pour les riverains, en rendant conforme l’implantation des éoliennes dans certaines zones du plan de secteur, notamment en zone d’activité économique (ZAE), en zone agricole à proximité de ces ZAE. Une extension du parc éolien de Dour-Quiévrain-Hensies pourrait ainsi être, selon Carlo Di Antonio, possible dans la future, dans un zoning tout proche.

Le ministre wallon de l’Environnement a encore souligné qu’un projet de décret éolien, voté jeudi en commission Environnement du Parlement Wallon, devrait couler les principes essentiels du cadre de référence de manière, notamment, à mieux encadrer la délivrance des permis. Les permis éoliens pourraient ainsi être octroyés pour 30 ans au lieu de 20 ans actuellement et des dispositions transitoires devraient permettre aux parcs éoliens actuels de passer de 20 à 30 ans dans une procédure allégée. Le nouveau décret devrait également formaliser la participation publique et des citoyens à ces projets.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.