Il faudra suivre Antoine Leleu...

En grande forme depuis quelques jours, le junior ploegsteertois est bien capable de remporter samedi le provincial à Montroeul-sur-Haine.

Vincent COPPENOLLE
Il faudra suivre Antoine Leleu...
13934352 ©© EdA

Les résultats enregistrés ce week-end ne laissent place à aucun doute. An toine Leleu fait incontestablement partie des juniors hennuyers qui respirent la grande forme. Cinquième samedi à Varsenare et septième le lendemain à St-Baafs-Vijve, le rhétoricien au collège de Comines aurait très bien pu rentrer chez lui avec un premier bouquet mérité : «C'est surtout dimanche que je suis passé à côté de la montre en or car je m'étais glissé dans le bon coup et j'ai chuté dans le dernier virage alors que tous les éléments semblaient réunis pour que je goûte enfin à la victoire. Je peux mettre cette erreur sur le compte d'un terrible manque de lucidité et sur le stress mais l'important est de constater que je suis en forme à un moment important de la saison.» Important, le mot est faible car les trois championnats qui concernent les juniors vont s'enchaîner dans une quinzaine folle. Après le provincial de samedi viendront la course au maillot tricolore puis le championnat de la FCWB. Antoine Leleu ne veut surtout pas rater ces rendez-vous : «Ce championnat du Hainaut pourrait me convenir même si je ne connais pas vraiment le circuit. C'est un parcours assez plat avec une légère bosse dans laquelle je pourrai peut-être faire la différence. Évidemment, le favori reste le Carolo Quentin Hoper puisqu'il vient de terminer en bonne position la Course de la Paix avec l'équipe nationale. Si les jambes sont bonnes, il faudra alors compter sur un brin de réussite pour parvenir à surprendre les coureurs de Sprint 2000 et du VC Ardennes qui auront l'avantage du nombre.» Car Antoine ne pourra compter que sur lui-même, son équipe d'Armentières n'alignant que deux juniors en compétition cette saison. Le Ploegsteertois aurait d'ailleurs pu rejoindre une autre équipe l'hiver dernier mais il a fait confiance à son club formateur : «Ça n'aurait pas changé grand-chose dans la mesure où ma situation actuelle a aussi son lot d'avantages. Dans une formation plus huppée, j'aurais peut-être dû rouler pour les autres. Et puis, je suis repris de temps en temps avec le Team Wallonie, ce qui me permet de disputer quelques belles courses comme la Bernaudeau, en France, où je me suis mis au service de l'équipe. Ma situation me permet également de rester pleinement concentré sur mes études. La saison prochaine, j'entamerai des études supérieures en diététique qui, je l'espère, me laisseront encore le temps de me consacrer au vélo.» Car l'avenir, c'est le passage dans la catégorie des espoirs et des rêves plein la tête de ce garçon qui garde la tête sur les épaules : «J'aimerais par exemple rouler un jour en course aux côtés d'un autre Ploegsteertois, Sébastien Six, et disputer des épreuves plus longues qui pourraient me convenir.» Déterminé, Antoine sait que le meilleur reste encore à venir pour lui. Il compte bien tout mettre en oeuvre pour obtenir très vite son heure de gloire.