SparkOh ! fermera ses portes quatre semaines en raison de la crise énergétique

En période de fin d’année et de début de nouvelle année, mais en dehors des congés scolaires.

Emeline Berlier
PASS FRAMERIES
SparkOh! a attiré du monde pendant les congés de la Toussaint. ©AVPRESS

Le changement avait divisé et suscité le débat, certains citoyens y étant favorables, d’autres y étant farouchement opposés. Qu’à cela ne tienne, la réforme des rythmes scolaires est bel et bien entrée en vigueur, avec notamment deux semaines de congé au lieu d’une cet automne. Du côté de SparkOh !, anciennement le PASS, on s’en frotte les mains. La fréquentation du parc a en effet été en hausse.

“Nous avons fait le bonheur des enfants grâce à une multitude d’activités : chasse aux monstres, animations, expériences 100 % sciences et frissons, le tout dans une ambiance accueillante, dédiée à la thématique d’Halloween”, explique-t-on du côté du parc. “C’est avec satisfaction et fierté que nous pouvons annoncer une moyenne de 500 visiteurs par jour durant ces congés, soit un total de quelque 8 000 visiteurs.”

Cette deuxième semaine de congé scolaires aura permis d’accueillir plus de 30 % de visiteurs supplémentaires par rapport à 2019, avec un public néerlandophone plus présent qu’à l’ordinaire. Le bilan est donc extrêmement positif et pourrait se confirmer lors des prochains congés, en période de Noël cette fois. Pour autant, les familles devront bien profiter des vacances pour s’y rendre puisque la fin d’année sera aussi marquée par une fermeture de quatre semaines, crise énergétique oblige.

Les musées et institutions patrimoniales sont en effet fortement impactés par la crise énergétique “Chacun agit à son niveau ! SparkOh ! entend y répondre et a décidé de prendre ses responsabilités”, annonce Chris Viceroy, directrice générale. “Nous avons ainsi pris la décision de fermer durant trois semaines en décembre 2022 et durant une semaine en janvier 2023. Les montants en énergie facturés ayant décuplé, ils ne pourront être couverts par les recettes engendrées durant ces semaines et il nous semble important, en tant que science center, de participer à l’effort collectif."

Une décision qui s’ajoute à des actions prises il y a déjà plusieurs années, via un programme d’optimisation énergétique. Isolation de plusieurs bâtiments, installation de panneaux photovoltaïques et d’une éolienne, salles équipées d’un système performant permettant de chauffer uniquement celles qui vont être utilisées et non l’ensemble du site, sensibilisation du personnel aux gestes de bon sens… Les initiatives sont nombreuses.

"Nous avons aussi diminué d’un degré, comme requis par les instances wallonnes, la température de l’ensemble de nos bâtiments et nous avons réinstauré des jours de télétravail afin de ne pas chauffer inutilement les bureaux. Par ailleurs, nous continuons nos investissements en 2023, via notamment l’installation d’une chaufferie biomasse et la modernisation de nos installations de gestion de la température intérieure. Nous avons et continuons à apporter activement notre contribution à la réduction de la consommation d’énergie.”

Autant de mesures qui permettront de réduire un peu la facture d’énergie et qui semblent bien nécessaires en ces temps compliqués.