Drame intrafamilial à Frameries: «Notre société a beaucoup de retard dans la vision qu’elle a de l’enfant»

Une éducation faite de claques aux fesses peut-elle engendrer un monstre rouant de coups, jusqu’à la mort, un enfant? Une conseillère communale framerisoise en appelle au débat, après le drame qui a frappé sa commune.

Ugo Petropoulos
Drame intrafamilial à Frameries: «Notre société a beaucoup de retard dans la vision qu’elle a de l’enfant»
Maurane Hogne, conseillère communale à Frameries, en appelle aux ministres pour changer les mentalités en matière d’éducation, qui tolère encore trop la violence. ©Facebook/ Maurane Hogne

En Wallonie, 40 plaintes quotidiennes pour violences conjugales ont été enregistrées en 2016. Ce chiffre ahurissant, Maurane Hogne, jeune conseillère communale à Frameries, le rappelle dans une lettre ouverte à trois ministres: Vincent Van Quickenborne (Fédéral, Justice), Bénédicte Linard (Communauté, Enfance) et Christie Morreale (Région, Égalité des chances).