Une Nuit des Étoiles «inoubliable» au Pass

L’édition 2018 de la Nuit des Étoiles sera exceptionnelle à plus d’un titre au Pass, à Frameries.

Ugo Petropoulos
Une Nuit des Étoiles «inoubliable» au Pass
La dernière éclipse de lune totale remonte au 28 septembre 2015 en Belgique ©Photo News

Depuis quelques années, le Pass de Frameries organise un week-end de la Nuit des étoiles où les amateurs de la voûte céleste viennent observer les astres tout en écoutant les explications des passionnés d’Olympus Mons, le cercle d’astronomie de l’Université de Mons, qui tire son nom d’un volcan martien.

Généralement cet événement prend place lors du premier week-end d’août. Mais cette année, activité cosmique oblige, les organisateurs ont décidé de déplacer l’événement d’une semaine, du 27 au 29 juillet. Et ce afin de permettre au public de vivre un moment «inoubliable» selon ses organisateurs.

Pourquoi? Parce que «les rouages de mécanique céleste ont décidé de nous offrir ce 27 juillet un spectacle hors du commun», s’enthousiasment-ils. Un spectacle à deux actrices principales: la planète Mars et la Lune.

Mars au plus près

La planète rouge se rappelle en effet au bon souvenir des Terriens. Le 27 juillet, elle vient voir au plus près ceux qui n’ont de cesse de fantasmer à son sujet. Elle atteindra en effet sa distance minimale à la Terre, un événement rare qui ne se produit que tous les 15 ans.

Mars ne sera alors qu’à un peu moins de 58 millions de kilomètres de nous. Ça fait encore une belle trotte, mais elle se présentera comme l’un des astres les plus brillants du ciel après le Soleil, la Lune et Vénus. Elle présentera une coloration rouge-orange caractéristique.

Bien entendu la période d’observation favorable de Mars ne se limitera pas à la soirée du 27 juillet: elle est déjà bien visible actuellement et vous aurez encore quelques semaines après le 27 juillet. Pourquoi venir précisément ce jour au Pass alors?

La Lune voit rouge

Car c’est ce soir uniquement que l’on pourra voir la Lune offrir un spectacle exceptionnel: la plus longue éclipse totale du 21e siècle. Le phénomène durera 103 minutes et il sera partiellement visible sous nos latitudes. Il se déroulera durant la Pleine Lune. On pourra observer le satellite de la Terre tout en ayant la possibilité de garder un œil sur Mars puisque dans notre ciel, les deux astres seront dans un mêle champ de vision.

La Lune se fera quant à elle grignoter par l’ombre de la Terre, et finira par prendre une coloration rougeâtre, elle aussi. L’éclipse totale se fera vers 23h13.

«Cerise sur le gâteau, nous pourrons admirer également Vénus, Jupiter, et même Saturne!» s’enthousiasme le cercle d’astronomie, qui espère vivre une soirée inoubliable…

Mais qui dépendra de la météo: seul un ciel dégagé permettra à l'événement de se dérouler. C'est vendredi vers 15h que les organisateurs confirmeront ou non la Nuit des Étoiles sur leur page Facebook. En cas d'avis positif, les observations commenceront au coucher du soleil. Le site du Pass sera quant à lui ouvert dès 18h et le lieu d'observation accessible gratuitement.

Mais même si les conditions météo ne sont pas favorables, le Pass proposera dans tous les cas un riche programme samedi et dimanche.

En plus de l’accès gratuit à l’ensemble des expositions du Pass, il y aura aussi des ateliers expérimentaux autour des aurores boréales et des secrets de l’arc-en-ciel, encadrés par des scientifiques de l’UMons. A noter aussi la présence d’un planétarium gonflable, des observations diurnes, une initiation au logiciel libre Stellarium et des conférences données par des passionnés. Un programme astronomique à découvrir samedi 28 et dimanche 29 juillet de 10h à 18h.