«20 ans, ce n’est pas cher payé pour tout le mal que Dino Scala a fait»: Mélanie implore d’autres victimes potentielles à déposer plainte

Après la condamnation de Dino Scala, présenté comme le violeur de la Sambre, à 20 ans de réclusion criminelle, avec une période de sûreté aux deux tiers de la peine, les victimes se disent « soulagées ».  Parce que ce procès leur a permis « d’apporter notre parole ». 

À Douai, Thomas Longrie
 Mélanie a souhaité s’exprimer à visage découvert ce vendredi pour témoigner à l’issue du procès.
Mélanie a souhaité s’exprimer à visage découvert ce vendredi pour témoigner à l’issue du procès. ©EdA Thomas Longrie

"Avoir entendu qu’il est coupable est un soulagement. Après autant d’années d’attente, ça y est." Au terme d’un procès de trois semaines, Mélanie a les larmes aux yeux en apprenant que Dino Scala, reconnu comme son agresseur, écope de 20 ans de réclusion criminelle , avec une période de sûreté aux deux tiers de la peine.Elle qui a assisté à toutes les audiences, devant la cour d’assises du Nord, à Douai (en France), osant même s’adresser à son violeur, se dit aujourd’hui "soulagée". "Cela fait du bien.Je me sens soulagée d’un poids que je portais sur mes épaules depuis tant d’années", même si elle convient qu’elle ne pourra jamais vraiment passer à autre chose. Car sa vie, Dino Scala l’a détruite, elle qui a été victime d’attouchements sur le chemin de l’école, alors qu’elle n’avait que 14 ans. Vingt-cinq ans plus tard, elle sait que "le cauchemar reviendra" un jour ou l’autre.