«On a beaucoup de leçons à recevoir des Belges»: l’un des avocats dans le procès du violeur de la Sambre salue le travail de nos enquêteurs (vidéo)

Fallait-il ou non diffuser les portraits-robots du violeur de la Sambre ? Analyse avec l’un des avocats des victimes qui salue le travail des enquêteurs belges.

A Douai, Thomas Longrie

À tour de rôle, les avocats des victimes présumées de Dino Scala, ce Français de 61 ans présenté comme le violeur de la Sambre accusé de 56 viols, tentatives de viols ou agressions sexuelles, ont pris la parole cette semaine.Et les robes noires ne l’ont pas ménagé, Dino Scala, mais ce qui leur importe aujourd’hui, c’est que les jurés se souviennent de chacune des 56 plaignantes qu’ils défendent. Avant de condamner l’accusé, qui risque une peine de vingt ans de réclusion criminelle. L’occasion de dresser le bilan de ce procès hors normes avec l’un des avocats de plusieurs parties civiles, Me Emmanuel Riglaire.