L’avocat de victimes belges du violeur de la Sambre: «Il a volé c’est certain, mais c’est difficile pour lui de le reconnaître» (vidéo)

Avocat de deux victimes belges du violeur de la Sambre, Me Jean-Yves Houzeau revient sur la journée d’audience de ce mardi 21 juin 2022 au cours de laquelle l’une de ses clientes a témoigné à la barre.

À Douai, Thomas Longrie

Dino Scala l’a indiqué ce mardi: il a répété avoir repéré les lieux du côté d’Erquelinnes, dans la province du Hainaut, avant de passer à l’action. "Je tournais du côté d’Erquelinnes pendant des années, sans jamais rien faire." Jusqu’au moment où il s’attaquera à huit femmes, entre 2004 et 2018.Des huit victimes belges qui étaient appelées à témoigner ce mardi devant la cour d’assises de Douai, seules quatre ont souhaité parler. Comme cette habitante d’Erquelinnes qui avait 48 ans lorsqu’elle a été agressée en novembre 2005. S’il reconnaît une atteinte sexuelle avec violence, contrainte, menace et surprise, il nie avoir soustrait la somme de 100 euros.

C’est quelqu’un qui était très travailleur, qui sait ce que vaut l’argent et pour lui c’est peut-être se rabaisser socialement que d’accepter d’avoir été voleur.

"Elle souhaitait l’affronter et rétablir la vérité des faits", nous explique son avocat, Me Jean-Yves Houzeau. "Il a volé, c’est certain, mais c’est peut-être difficile pour lui de le reconnaître. Autant il peut essayer d’expliquer les pulsions sexuelles, autant le vol est contraire à son ordre social. Car c’est quelqu’un qui était très travailleur, qui sait ce que vaut l’argent et pour lui c’est peut-être se rabaisser socialement que d’accepter d’avoir été voleur."

Quand on évoque l’affaire, elle est prise par un phénomène de bégaiement, elle n’arrive plus à s’exprimer de manière fluide.

Pour l’une des victimes, il était impossible de témoigner devant la cour d’assises. "C’est au-dessus de ses forces", explique son avocat, Me Christophe Boudard."Quand on évoque l’affaire, elle est prise par un phénomène de bégaiement, elle n’arrive plus à s’exprimer de manière fluide.Des problèmes, elle en a beaucoup d’autres." Le 10 février 2006, alors qu’elle avait 28 ans à l’époque, elle avait été agressée à son domicile par Dino Scala, qui l’a forcée à pratiquer une fellation et il l’a violée. "Son arrestation n’est pas un soulagement pour elle. Elle s’est séparée, elle a revendu la maison. Elle a fait trois fausses couches suite au stress.Elle a pris des tranquillisants pendant de nombreuses années, et elle a dû en reprendre depuis son arrestation. Pour elle, elle ne voit aucune solution…"