Procès du violeur de la Sambre: voici ce qui va se passer à l’audience de ce vendredi 10 juin 2022

Dino Scala (61 ans), présenté comme « le violeur de la Sambre », comparaît dès ce vendredi 10 juin 2022, à 14h, devant la cour d’assises du Nord, à Douai. Voici ce qui va se passer durant cette première audience.

Thomas Longrie
A Douai, Thomas Longrie
 Dino Scala entend répondre à toutes les questions de la cour, des jurés et des victimes.
Dino Scala entend répondre à toutes les questions de la cour, des jurés et des victimes. ©AFP

C’est à 14h, ce vendredi 10 juin 2022, que s’ouvrira un procès hors normes devant la cour d’assises du Nord, à Douai. Celui d’un homme, Dino Scala, présenté comme "le violeur de la Sambre".

Jugé jusqu’au 1er juillet, le Français de 61 ans, père de cinq enfants, comparaît pour 17 viols, 12 tentatives de viol et 27 agressions ou tentatives d’agression sexuelle commis de 1988 à 2018. Cet ancien ouvrier et entraîneur de clubs locaux de football a reconnu "une quarantaine de faits" , selon son avocate, Me Margaux Mathieu. Parmi ses victimes, huit sont belges.C’est d’ailleurs après une nouvelle agression commise en 2018 à Erquelinnes (dans le Hainaut) que Dino Scala sera arrêté.

Le procès débutera par le tirage au sort des 6 jurés et des jurés supplémentaires. Suivra le rapport du président de chambre à la cour d’appel de Douai, Erik Tessereau.La personnalité de l’accusé sera ensuite abordée pour cette première journée, où 41 médias sont accrédités.

Ce que dit l’enquête

L’enquête dessine le profil d’un "prédateur" à la vie "organisée autour" de ces crimes. Avant d’aller au travail, il "rodait" pour trouver des victimes et repérer leurs habitudes.

"Je tournais, (...) j’observais où les femmes passaient". "J’aime être furtif, me dissimuler", avouera-t-il pendant l’instruction, évoquant une "nature de chasseur".

Selon des experts psychologues, sa jouissance provenait plus de la "domination d’autrui" que de l’acte sexuel.