Squid Game rejoué par des élèves dans une cour de récré à Erquelinnes: «J'étais loin d'imaginer que ma publication allait être partagée plus de 13 000 fois»

Sabrina Caci, directrice de l'école communale d'Erquelinnes Centre et Béguinage, était loin d'imaginer que sa publication au sujet de la série «Squid Game» allait faire le buzz.

Stéphane Lust
Squid Game rejoué par des élèves dans une cour de récré à Erquelinnes: «J'étais loin d'imaginer que ma publication allait être partagée plus de 13 000 fois»
La directrice a réagi au quart de tour et est agréablement surprise par le retour positif engendré par sa publication. ©ÉdA

Ce mardi, la directrice de l'école communale d'Erquelinnes Centre et Béguinage a publié un avis sur sa page Facebookpour mettre en garde les parents et enseignants des dangers suscités par un jeu qui est apparu dans son école.

Un jeu qui s’inspire de la série ultra-violente «Squid Game» diffusée sur Netflix et qui met en scène des personnes qui sont prêtes à mourir pour remporter de l’argent. Ce jeu n’est donc pas un jeu car ceux qui échouent sont exécutés. Si la série est déconseillée au moins de 18 ans, elle s’est pourtant invitée dans la cour de récré de cette école.

+ LIRE AUSSI| Netflix: «Squid Game», le «jeu malsain et dangereux» qui envahit les écoles

"J'étais loin d'imaginer que ma publication allait être partagée plus de 13 000 fois et vue par 600 000 personnes. Mais je suis rassurée par tous les commentaires positifs. Les parents sont contents de notre réaction. Ils comprennent qu'ils doivent être vraiment attentifs à ce que font leurs enfants sur les écrans, à ce qu'ils regardent à la télé… Le but de ma publication était d'avertir un maximum de monde afin que cette nouvelle mode ne fasse des victimes" ajoute la chef d'école.

À l'école d'Erquelinnes, les élèves ont pris conscience de leurs bêtises et des risques que ce jeu aurait pu avoir si l'équipe éducative n'était pas intervenue très rapidement.

"Notre école met tout en oeuvre pour lutter contre la violence et le harcèlement. Mes instits ont donc bien réagi lundi quand elles ont surpris des grands qui s'adonnaient à ce jeu très dangereux qui consistait à fouetter le perdant ou à lui porter des coups de cordon au visage. Immédiatement, nous en avons parlé dans les classes afin que les enfants prennent conscience de la gravité que pouvait entraîner ce genre d'amusement! Certains avaient vu la série sur Netflix, d'autres la connaissaient via TikTok ou YouTube. Je suis donc intervenue immédiatement afin d'éviter que des drames ne surviennent. Je voulais être transparente avec les parents et les mettre en garde contre un danger potentiel" explique la directrice.

En classe, les enseignants ont parlé avec leurs élèves de ce qu'il s'était passé. Sans explication, les enfants étaient loin de s'imaginer de la tournure qu'auraient pu prendre les événements.

"Face aux écrans (TV, tablettes, smartphones), il ne faut ne pas laisser l'enfant seul. Il faut s'intéresser à ce qu'il fait ou regarde mais aussi le conseiller, l'écouter et dialoguer" pense Mme Caci.