Coeur du Hainaut: les habitants ont produit moins de déchets en 2016

L'intercommunale de gestion environnementale du Coeur du Hainaut Hygea vient de présenter son rapport d'activités pour l'année 2016. Et a enregistré une baisse dans la collecte des déchets en porte-à-porte.

Ugo Petropoulos
Coeur du Hainaut: les habitants ont produit moins de déchets en 2016
Hygea collecte ©Hygea

L'habitant du Coeur du Hainautfait-il plus attention au gaspillage et tente-t-il de réduire quelque peu sa production de déchets? C'est ce que pourrait laisser croire le rapport d'activité d'Hygea, que l'intercommunale de gestion environnementale vient de présenter.

Dans ce rapport, on constate une baisse du poids des déchets collectés lors des tournées en porte-à-porte.En 2015, les collecteurs d'Hygea avaient ramené des tournées en porte-à-porte 82.500 tonnes d'ordures. Pour l'année écoulée, ce sont 80.205 tonnes qui ont été collectées. Une baisse qui se confirme quand on se penche sur la masse de déchets collectée par habitant: on est passé de 184,8 kg/habitant en 2015à 179,2 kg/hab en 2016.

Dans le détail, on observe une baisse de la production des déchets ménagers pour l'ensemble des communes, sauf pour trois communes: Boussu, Ecaussinnes et Honnelles.

Quand on regarde leschiffres de plus près, la différence de production de déchets ménagers entre Ecaussinnes et les autres communes adhérentes à Hygea est frappante: 70 kilos par an par Ecaussinnois en 2016, soit plus de 100 kilos de moins que la moyenne de la zone. Depuis 2015, la commune est le théâtre d'une expérience-pilote où les ménages sont équipés de conteneurs à puce pour les déchets organiques et pour les déchets résiduels, ce qui a eu pour effet de mener à un abaissement des quantités de déchets produites. Les objectifs de cette expérimentation sont d'inciter à produire moins de déchets, à faire payer le traitement des déchets au poids et non plus au volume et à responsabiliser le citoyen.

"96% des ménages écaussinnois utilisent bien le conteneur à puce, tandis que 30% n'utilisent pas le conteneur organique. Ils versent peut-être tout dans le résiduel ou ils font leur compost", indique Jacques de Moortel, directeur d'Hygea.

Le conteneur à puce, pas adapté partout

Au vu de ces chiffres, pourquoi ne pas généraliser le système à toute la zone? "Il faudrait que ce schéma soitréaliste d'un point de vue économique, sans engendrer d'augmentation de la taxe poubelle, et qu'ilsoit applicable sur l'ensemble du territoire. Et le système de deux conteneurs à Ecaussinnes ne remplit pas ces conditions" estime Jacques de Moortel.

Pourquoi? A cause de la densité dela densité de population dans certaines communes et les caractéristiques de leur habitat. Pour un ménage vivant dans un petit logement vertical, se coltiner deux conteneurs est assez inconfortable. Et pourtant, ces communes très densément peuplées font monter les statistiques. Colfontaine, Boussu, Quaregnon ou Manage, forment le top 4 des communes où on produit le plus de déchets par habitant.

Pour ces communes, le projet-pilote qui a été lancé il y a deux mois à Merbes-le-Château et qui doit démarrer en août à Estinnes apportera peut-être une réponse. Il s'agit de séparer les déchets organiques des déchets résiduels dans deux sacs distincts. L'objectif est que d'ici 2025, les déchets organiques soient collectés séparément,afin de se conformer à un décret wallon. Autre objectif: faire baisser de 30 kilos par an et par habitant les déchets résiduels, avec en parallèle l'apparition de 15 kilos de déchets organiques par habitant.

Au vu des chiffres 2016, on semble sur la bonne voie, mais ça risque d'être long, dans certaines communes plus que dans d'autres.

Les Sonégiens au top

C'est à Soignies que la plus grande baisse est enregistrée au niveau du poids de déchets collectés en porte-à-porte. Les habitants de la commune ont vu leur production baisser de 176 kilos en 2015 à 162 en 2016, soit une baisse de 14 kilos et de 8,7%. Merbes-le-Château enregistre la deuxième baisse la plus significative: -7,7%. Enfin, Frameries passe sous la barre des 200 kg/hab et baisse de 7,4%. Sans doute grâce à l'instauration du système P+MC, qui élargit le recyclage des déchets plastiques.

Dans l'absolu, outre Ecaussinnes, c'est à Jurbise que l'on produit le moins de déchets par habitants (154 kg/hab), puis à Erquelinnes (158 kg) et à Quévy (160 kg).

A l'inverse, les communes sur le podium des plus grandes productrices de déchets par habitant et par an sont Colfontaine (209 kg), Boussu (202 kg) et Quaregnon (201kg).

Unité de biométhanisation: on verra

Depuis plusieurs années est évoquée la possibilité de construire une unité de biométhanisation pour valoriser énergétiquement les déchets organiques sur le territoire. Ce projet a été remis au frigo et fait l'objet d'une nouvelle réflexion, qui devrait déboucher sur la décision, d'icila fin de l'année 2017, de la poursuite ou non de ce projet.

"La mise en oeuvre de ce projet est liée à la mise à disposition d'un gisement. Et aujourd'hui, le gisement issu des collectes d'Ecaussinnes, de Merbes-le-Château et bientôt d'Estinnes est tout à fait insuffisant pour entrevoir la mise en oeuvre d'une unité de méthanisation", explique le directeur d'Hygea.

Si Jacques De Moortel et le Conseil d'Administration d'Hygea n'ontpas encore mis ce coûteux projet au placard, il ne sera de toute façon pas mis en oeuvre à court terme. Les dirigeants d'Hygea en sont au stade des projections. Partenariat avec un privé? Réorientation vers le compostage? Tout reste ouvert.