Ecaussinnes : La liquidation du subside de la crèche Bel Air (enfin) en bonne voie

Le dossier pourrait donc enfin être clôturé, de nombreuses années après la pose de la première pierre de la crèche.

Florian Ducobu
La liquidation des subsides de la crèche Bel Air reprend enfin sa marche en avant.
La liquidation des subsides de la crèche Bel Air reprend enfin sa marche en avant.

La liquidation des subsides de la crèche Bel Air reprend enfin sa marche en avant. Lors du conseil communal de ce lundi, le bourgmestre d’Ecaussinnes, Xavier Dupont, a en effet indiqué que le bureau Igretec a à nouveau modifié les tableaux demandés en vue de cette liquidation. Les tableaux doivent désormais être validés par le collège communal avant d’être renvoyés à la Région wallonne. Des démarches qui devraient ensuite permettre la liquidation des subsides de la crèche Bel Air, attendus depuis plusieurs années.

La volonté de liquidation des subsides de la crèche Bel Air ne date en effet pas d’hier. Cet important dossier pourrait donc enfin reprendre sa marche en avant. “Igretec a à nouveau modifié les tableaux demandés en vue de la liquidation du subside”, indique Xavier Dupont, bourgmestre d’Ecaussinnes. “Nous avons reçu les derniers tableaux vendredi dernier. Tableaux qui doivent être validés par le collège communal avant d’être transmis à la Région wallonne pour analyse. Nous espérons que ces nouveaux éléments permettront de clôturer ce dossier en vue de la liquidation du subside. ”

Pour rappel, en novembre dernier, le député wallon François Desquesnes avait interpellé, sur demande de l’opposition écaussinnoise, la ministre Valérie De Bue sur la liquidation du subside de la crèche Bel Air. Dans sa réponse, la ministre avait notamment précisé que l’analyse du décompte final de la subvention n’avait malheureusement pas pu être réalisée. Elle avait également signalé que les documents qui avaient été transmis par la commune d’Écaussinnes étaient arrivés en vrac et ne permettaient pas toujours d’identifier les postes concernés uniquement par la crèche. Valérie De Bue avait par ailleurs précisé que certains documents semblaient manquants afin de pouvoir clôturer le dossier.

Avant cela, de nombreux points avaient été mis à l’ordre du jour des différents conseils communaux afin de faire avancer le dossier et, donc, liquider les subsides de la crèche Bel Air. Ces retards dans l’examen des justificatifs s’expliquaient par des calculs qui avaient dû être réalisés par Igretec pour répartir les subsides entre la crèche et l’ONE. Les états d’avancement devaient être remis sous une forme particulière reprenant tous les postes et répartis entre l’ONE et la crèche “Bel Air”, ce qui nécessitait un travail d’encodage poste par poste important. Une première présentation des documents avait été réalisée mais avait été refusée par le pouvoir subsidiant car ce dernier voulait qu’on s’en tienne à son tableau d’encodage. Par ailleurs, vu que des montants devaient être divisés, cela avait entraîné des erreurs d’arrondis, de virgules, etc.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...