Stupeur et colère règnent à Ecaussinnes depuis l’annonce de l’annulation du cortège du Goûter matrimonial

Après deux ans d’absence à cause de la crise sanitaire, cet événement était attendu par un bon nombre d’habitants.

F.D.
Stupeur et colère règnent à Ecaussinnes depuis l’annonce de l’annulation du cortège du Goûter matrimonial

La crise sanitaire a eu un impact non-négligeable sur les finances des communes. Dans ce contexte particulier, certaines concessions ont dû être faites par ces dernières afin de limiter les dépenses. Certains choix ne plaisent toutefois pas aux habitants comme à Ecaussinnes où l’annulation du cortège du Goûter matrimonial passe très mal. Le conseiller d’opposition, Sébastien Deschamps, fait partie de ces personnes qui ne comprennent pas pourquoi l’on touche aux traditions qui font la renommée de la commune.

"Je suis fâché", indique-t-il. "En tant qu’ancien échevin de la Culture et natif d’Ecaussinnes, je suis touché par cette décision d’annuler cette tradition ancestrale à Ecaussinnes. La renommée à l’étranger de la commune passe par le cortège du Goûter matrimonial et l’oberbayern. On nous enlève donc une partie de notre patrimoine, de nos racines."

Face à cette décision inacceptable à ses yeux, Sébastien Deschamps compte bien remettre un point à l’ordre du jour lors du prochain conseil communal. "L’échevin n’a visiblement pas envie de se bouger pour que le cortège puisse avoir lieu. Il dit avoir envoyé 40 lettres aux groupements mais s’il ne se déplace pas pour aller les voir, cela n’ira jamais", confie-t-il. "L’échevin évoque des questions budgétaires pour justifier l’annulation du cortège mais l’on a de l’argent pour ce que l’on veut. Il peut très bien trouver les présidents des associations pour arranger l’organisation et l’encadrement de leurs membres afin de dépenser moins d’argent. Nous remettrons un point à l’ordre du jour du prochain conseil communal afin de voir s’il est possible qu’il se retrousse les manches pour organiser le cortège du Goûter matrimonial que de nombreux citoyens attendent."

Une lueur d’espoir existe donc encore pour les citoyens si l’échevin de la culture, Dominique Faignart, décide de faire machine arrière lors du prochain conseil communal. Il faudra donc attendre le mois prochain avant d’être fixé.