Ecaussinnes: la Commune demande une étude des risques liés à la potentielle présence d'amiante dans l'eau

La Ville estime qu'une analyse du risque sanitaire doit compléter les analyses de l'eau effectuées par la SWDE.

Elisa Megna
Ecaussinnes: la Commune demande une étude des risques liés à la potentielle présence d'amiante dans l'eau

En janvier dernier, le magazine "Investigations" de la RTBF révélait que 69,4 km des conduites d'eau à Ecaussinnes étaient en asbeste-ciment. C'est un un peu plus de 65% du réseau de distribution de la ville. Ces anciennes conduites sont composées, notamment, d'amiante qui ingéré est néfaste pour la santé. La commune d'Ecaussinnes s'est alors adressée au SWDE afin d'obtenir une étude indépendante liée aux risques sanitaires provoqués par l'ingestion de fibres d'amiante. Un plan de modernisation du réseau de conduites a également été demandé.

"Nous avions écrit la semaine dernière à la SWDE pour leur demander cette étude sanitaire sur l'effet potentiel de l'ingestion des fibres d'amiante sur la santé", explique le bourgmestre, Xavier Dupont. "Nous avons également demandé d'avoir un plan plus clair sur le renouvellement des conduites dans le futur. Nous avions aussi précisé que nous étions désireux de pouvoir les rencontrer".

Dans sa réponse au courrier du bourgmestre, la SWDE indique que lors de sa dernière campagne de contrôle de l'eau en 2018 aucune fibre d'amiante n'a été retrouvée dans les échantillons prélevés au robinet des consommateurs. La société wallonne indique également qu'une campagne d'analyses sera menée sous peu et qu'un contrôle de la qualité de l'eau sera réalisé particulièrement sur la commune d'Ecaussinnes. Une réponse jugée trop légère pour le bourgmestre qui estime cette campagne vaine si une étude sanitaire indépendante relative à la dangerosité de l'eau n'est pas effectuée en complémentarité. "Nous avons du réitérer notre demande et nous avons reçu un courrier. Nous ne sommes pas convaincu qu'il fasse suite au notre, c'est plutôt une communication envoyée d'initiative par le SWDE suite au reportage sur la RTBF. Nous sommes donc toujours dans l'attente de réponse par rapport à ces deux questions".

La SWDE précise également dans sa réponse que l'âge moyen du réseau de distribution écaussinnois est de 59 ans. Un âge qui n'est pas considéré comme vieux pour le dispositif. La société wallonne des eaux indique avoir planifié des travaux depuis l'automne 2021. Cinq voiries sont concernées: les rues Stiernon, Pouplier, Thiarmont, Vandervelde et Anselme Mary. Ce qui représente seulement 2,255km du réseau. Bien trop peu pour la Ville d'Ecaussinnes qui demande que la modernisation de ses conduites soit effectuée de manière prioritaire.