Du dessin aux « Serious Games »

Ludovic Plas, 31 ans, a toujours aimé ce qui touchait à l’art. Infographistede formation, l’Écaussinnois conçoit désormais des «Serious Games» avecun collaborateur. Pour le second jeu, il a même reçu un budget! En outre,il aime utiliser son pinceau, notamment pour les chambres d’enfant…

Johanne TINCK
Du dessin aux « Serious Games »
©ÉdA

Ludovic Plas, 31 ans, s'est toujours intéressé à l'art sous toutes ses formes. «Depuis tout petit, j'aime dessiner », raconte l'Écaussinnois. Ce dernier a opté pour des études dans le domaine l'ayant toujours passionné. «Je voulais que ce soit dans l'artistique», explique-t-il. «J'ai choisi l'infographie qui a aussi un côté pratique très intéressant ». Son diplôme en main, Ludovic a très vite choisi sa direction…» J'ai travaillé avec un ami qui créait des serious games. Il s'agit de jeux électroniques formateurs pouvant être téléchargés sur des GSM, des tablettes,…» Le premier créé par les deux comparses permet d'apprendre le solfège de manière ludique.» Les personnages de nos mini-jeux se retrouvent dans des situations où ils doivent jouer des in-struments », explique-t-il. «Les différentes mises en scène permettent d'acquérir des notions de solfège. » Pour l'instant, les deux passionnés finalisent un projet destiné aux personnes âgées. «Notre jeu pour lequel nous avons reçu un budget permet de voir si le joueur est atteint d'Alzheimer ou non. Les épreuves imaginées par nos soins font, en effet, travailler la mémoire.» Et puis, il y a la peinture à l'huile. Ludovic aime réaliser des œuvres «simples». Tout comme il se plaît à décorer des chambres d'enfant. Ainsi, il «manie» son pinceau afin de plonger les bambins dans des univers magiques…