La jeunesse, son univers

Elle est encore jeune et elle travaille avec des jeunes…Audrey Hotton est animatrice à la Maison des Jeunes d’Écaussinnes:un métier qu’elle apprécie car il est à l’origine de nombreusesrencontres et qu’elle ne fait jamais la même chose…

Johanne TINCK
La jeunesse, son univers
10 Fig ©ÉdA

C'est en AMO (aide en milieu ouvert) qu'Audrey Hotton a commencé sa carrière professionnelle. «J'ai effectué mes études d'éducatrice à l'école normale ISEP et j'ai eu la chance de trouver du travail dans mon domaine. C'était à Braine-le-Comte », se souvient-elle. Si cette première expérience ne fut pas très longue, elle a permis à l'éducatrice de rentrer à la Maison de la Jeunesse d'Écaussinnes. «Après Braine-le-Comte, j'ai eu ma fille et j'ai passé une bonne année à m'occuper d'elle. J'ai ensuite trouvé à Écaussinnes où j'ai tout d'abord été chargée de développer le travail en rue. Désormais, c'est un collègue qui s'en charge. Moi, je m'occupe des animations «non sportives », poursuit Audrey. L'organisation de stages fait partie des missions de l'animatrice. «On tente toujours de combiner activités plus artistiques avec des promenades…» Mais, les «tâches» d'Audrey ne se limitent pas à cela. «Je dois aussi m'occuper de l'accueil des jeunes de 12 à 26 ans et d'ateliers même si je ne les anime pas. C'est notamment le cas du stage d'improvisation ou encore d'arts plastiques. Tous les samedis j'anime aussi une rencontre réservée à la gent féminine» Ces différentes missions la satisfont pleinement. «C'est vraiment un très chouette métier. Je fais de nombreuses rencontres et cela bouge beaucoup. Ce que j'apprécie aussi, c'est d'aiguiller les jeunes qui, par la suite, apportent eux aussi leurs idées. C'est très enrichissant