Ado, il aimait déjà le blues

Philippe Degeneffe, organisateur du Spring Blues festival, a commencéà apprécier le blues en écoutant la radio à 14 ans. Cette passionl’aura amené à jouer dans différents groupes mais aussi et surtoutà organiser un festival d’ampleur : le Spring Blues.

Johanne TINCK
Ado, il aimait déjà le blues
19 fig ©ÉdA

Cette passionl’aura amené à jouer dans différents groupes mais aussi et surtoutà organiser un festival d’ampleur: le Spring Blues.

C'est en écoutant une émission musicale de deux heures sur France Inter que Philippe Degeneffe a commencé à apprécier le blues. Il avait alors 14 ans. «C'est la deuxième heure qui était consacrée au jazz-blues», indique l'Écaussinnois. «J'écoutais cela avec mon petit transistor. C'était très difficile de trouver des disques à l'époque. J'allais d'ailleurs à Bruxelles pour acheter des 33 tours». Depuis, Philippe Degeneffe a continué à assouvir sa passion de différentes manières. Son entrée au service culture de la commune d'Écaussinnes remonte à 1983. «Je trouvais qu'il n'y avait pas grand chose au niveau culturel. Étant un amateur de blues, j'ai proposé l'organisation de concerts dans des salles, des cafés,…» A suivi la première édition du Spring blues sur la Grand-Place de la cité de l'Amour. «Il y avait 4-5 groupes. Nous pensions que ça allait être un one-shot mais vu le succès, nous avons continué. La deuxième édition a eu lieu sur la plaine de jeux.» Sa passion, il l'a aussi vécue en jouant dans différents groupes dont «Chicco and The Mojo» pendant de nombreuses années. «La guitare, ce n'était pas mon truc. L'harmonica correspondait mieux à ma personnalité. Une chose est en tout cas certaine: le blues, on le joue pour s'amuser…», conclut celui qui, via l'organisation du Spring Blues a déjà cotoyé les plus grands noms en la matière…

Les plus consultés depuis 24h