Non aux invendus jetés

Le Collège communal d'Ecaussinnes ne souhaite plus que les invendus alimentaires encore consommables finissent à la poubelle.

J.T.
Non aux invendus jetés
Vie 1 ©ÉdA

« Le gaspillage a des conséquences éthiques, économiques, sociales et nutritionnelles, sanitaires et environnementales », indique Xavier Dupont, le bourgmestre. Actuellement, l'organisation du don de ces invendus repose uniquement sur une démarche volontaire des grandes surfaces alors que des associations caritatives sont mises sur pied pour recevoir et redistribuer ces invendus aux démunis. Le Collège a souhaité introduire un caractère plus systématique à l'organisation du don des invendus alimentaires. Il a fait part de sa proposition au conseil: les nouveaux permis d'environnement devraient comprendre une clause expresse mentionnant que les invendus consommables doivent être proposés à une association caritative avant de partir vers toute autre filière.