Des bijoux au Moyen âge

Nathalie Derycke était surtout passionnée d’artisanat. Désormais,c’est elle qui préside l’ASBL «EcausArts» à l’origine des Médiévales d’Écaussinnes qui, cette année, en seront à leur septième édition.

Johanne TINCK
Des bijoux au Moyen âge
11 V1 ©ÉdA

Elle a du coup contracté le virus moyenâgeux.

Nathalie Derycke a 42 ans. Malgré son jeune âge, l'Ecaussinnoise d'origine a déjà eu l'occasion de s'impliquer dans le village qu'elle affectionne particulièrement. «J'aime beaucoup mon quartier. Cela fait quatre générations que l'on habite dans la même rue », précise-t-elle. C'est tout d'abord l'artisanat qui a amené cette passionnée à participer à l'organisation de «Cité d'art». «En tant que bénévole, j'ai également proposé des animations bricolage dans une école. Via la mutuelle, j'ai aussi animé des ateliers bricolages avec des personnes âgées. » Avec des amis désireux, comme elle, de rassembler des artistes d'Écaussinnes, Nathalie a créé «EcausArts», l'ASBL à l'origine des Médiévales d'Écaussinnes. Cet événement en sera cette année à sa 7e édition. «Les Médiévales ont vite pris de l'ampleur», dit-elle «Cela m'occupe toute l'année. C'est intéressant. Cela m'a permis de m'intéresser plus particulièrement au Moyen âge et au fantastique ». Cette année, l'aventure des Médiévales a même amené Nathalie à se «pencher» sur le Château Cousin, lieu vers lequel déménagent les festivités. «Ce château se trouve à quelques mètres de chez moi. J'ai effectué des recherches sur ce lieu et réalisé un feuillet qui a plu à Pierre Pelletier avec qui je vais sortir un livre.» L'ouvrage se nommera «Pour mieux connaître le Château Cousin». Ce livre ne sortira pas pour la prochaine édition des médiévales, début octobre. «Il nous faudra plus de temps », reconnaît l'employée en comptabilité, mariée et maman d'un enfant.