Prison avec sursis requise pour Dutrieux, ex-bourgmestre d’Eucaussines

Jean Dutrieux, ex-bourgmestre d’Ecaussinnes, et son frère Luc, ancien responsable du dépôt communal, comparaissaient mardi devant la troisième chambre du tribunal correctionnel de Mons. L’avocat de Jean Dutrieux a plaidé l’acquittement. Le ministère public a requis des peines d’emprisonnement avec sursis accompagnées d’amendes.

Prison avec sursis requise pour Dutrieux, ex-bourgmestre d’Eucaussines

Tous deux sont notamment accusés d’utilisation de biens publics à des fins privées. La période infractionnelle s’étend essentiellement de 2004 à 2005. Les faits ont été portés à la connaissance de la justice en 2006, à la suite d’une dénonciation anonyme.

Trois faits principaux sont reprochés à Jean Dutrieux: l’utilisation de 2.500 euros provenant de la commune pour un souper du Rotary, l’utilisation abusive du véhicule (et de la carte essence) mis à sa disposition pour assurer sa fonction de bourgmestre et l’acceptation d’ un voyage au Japon d’une valeur de 6.000 euros offert par la société Gralex qui a, ensuite, été impliquée au niveau communal dans une affaire de corruption passive.

L’avocat de Jean Dutrieux a rétorqué que ces accusations résultaient d’une cabale contre son client. Pour ce qui est des kilomètres, il a notamment évoqué un déplacement à Ostende. L’avocat a aussi avancé que la receveuse communale avait marqué son accord pour le souper du Rotary. Enfin, pour le dossier de permis d’extraction de Gralex, il a précisé que son client y était justement opposé, mais que le permis avait été finalement accordé à la suite d’une discussion avec des bourgmestres voisins.

L’avocat du frère, qui est notamment accusé d’avoir bénéficié d’aide pour la réalisation de sa piscine, a plaidé la suspension du prononcé.

Jugement le 28 mars.

Les plus consultés depuis 24h