Dour: plusieurs projets reportés à 2023

L’heure était aux ajustements budgétaires lors du dernier conseil communal.

F.D
Dour: plusieurs projets reportés à 2023
©-BELGA

Comme chaque année, les villes et communes de Belgique doivent composer un nouveau budget pour l’année suivante reprenant la liste des projets qui prendront place au cours de l’année. A contrario, en fin d’année, il est également temps de faire le bilan de l’année et définir les projets qui n’ont pu avoir lieu. Du côté de Dour, cette mise à jour du budget 2022 a été réalisée lors du dernier conseil communal. Plusieurs dossiers ont ainsi dû passer à la trappe.

Comme on peut s’en douter, en raison de la situation, les frais énergétiques, les indexations, les coûts de la police, du CPAS et des différentes structures, l’exercice n’a pas été facile

"La modification budgétaire a été soumise à approbation du conseil communal", indique Carlo Di Antonio, bourgmestre de Dour. "Comme on peut s’en douter, en raison de la situation, les frais énergétiques, les indexations, les coûts de la police, du CPAS et des différentes structures, l’exercice n’a pas été facile."

Au niveau énergétique, l’augmentation précise des divers bâtiments est de 160 740 euros en ne comptant que la partie 2022 et non pas l’ensemble de l’hive

Ces imprévus ont impacté directement les budgets aussi bien à l’ordinaire qu’à l’extraordinaire. "Au niveau de l’ordinaire, nous avons constaté une augmentation au niveau du personnel et des frais de carburant. Des dépenses ont aussi été réalisées pour de la signalisation, un climatiseur, l’achat de fournitures scolaires ainsi que divers autres frais. Nous avons également une augmentation des coûts énergétiques se répercutant sur les coûts de fonctionnement. Au niveau énergétique, l’augmentation précise des divers bâtiments est de 160 740 euros en ne comptant que la partie 2022 et non pas l’ensemble de l’hiver", poursuit Carlo Di Antonio.

Au niveau des dépenses de transfert, une augmentation se fait ressentir notamment au niveau des subsides énergétiques pour les différentes associations et centres sportifs de l’entité. Les dotations ont également augmenté notamment au niveau de la zone de police. Une diminution de la dotation au CPAS a tout de même pu être effectuée. Les recettes de transfert ont d’ailleurs augmenté cette année.

"Une remarque importante est celle d’utiliser l’opportunité qui est faite aux communes d’aller chercher un boni cumulé pour créer des provisions pour risques et charges. Nous créons ainsi trois provisions pour un total d’1,25 million d’euros. L’une pour le CPAS à hauteur de 500 000 euros, une autre de 500 000 pour la police et une dernière de 250 000 euros pour un éventuel fond de pension pour le personnel APE", poursuit Carlo Di Antonio.

Des gros dossiers comme les subsides de la piste cyclable de la rue de Moranfayt ou pour une série de réfections de trottoirs sont notamment reportés à l’année prochaine

Au niveau de l’extraordinaire, une série d’ajustements a également été réalisée pour correspondre à la réalité des factures reçues ou des prévisions de factures. "C’est également la même chose pour une série de reports. Certains travaux ne pourront pas avoir lieu en 2022 et sont donc basculés en 2023 nous donnant moins de dépenses à réaliser cette année. Des gros dossiers comme les subsides de la piste cyclable de la rue de Moranfayt ou pour une série de réfections de trottoirs sont notamment reportés à l’année prochaine", conclut Carlo Di Antonio.