Moins d’alcool et de drogue au festival de Dour

La trentième édition du festival de Dour a été plus calme pour les secouristes de la Croix Rouge. Qui n’ont pas chômé pour autant.

Ugo Petropoulos
Moins d’alcool et de drogue au festival de Dour
Les équipes de la Croix Rouge ont constaté que les interventions liées à la consommation d’alcool et de drogues étaient en diminution. ©BELGA

Le rideau est tombé dans la nuit de dimanche à lundi sur la trentième édition du festival de Dour. Une édition anniversaire marquée par un changement de site et qui a drainé 228.200 festivaliers sur cinq jours. Une édition sèche, où un soleil de plomb a cogné sur les festivaliers durant les deux derniers jours.

Et pourtant, la Croix Rouge n’affiche pas un bilan affolant en matière d’interventions. Si elle a turbiné de samedi soir au dimanche soir, dépassant le cap des 1000 interventions, son bilan définitif, arrêté à ce lundi 6h faisait état de 3561 interventions et de 78 évacuations en milieu hospitalier.

Un bilan pas encore définitif, les postes de secours pouvant encore être sollicité ce lundi. mais il ne devrait plus beaucoup évoluer, ce qui permet à la Croix rouge de faire le constat suivant: cette année a été plus calme que d’habitude.

« Certaines éditions, nous dépassions les 4000 interventions. Donc pour nous ça reste un Dour assez calme, c'est tout à fait raisonnable», estime la porte-parole de la Croix rouge Nancy Ferroni.

«On aurait pu craindre le pire avec la chaleur, mais les gens se sont peut-être montrés plus prudents et ont peut-être plus suivi nos conseils sur les attitudes à adopter en cas de grosses températures.»

Le nouveau site, où l’ombre est devenue assez rare, n’a donc pas pesé négativement dans le volume d’interventions. Au contraire, il a peut-être amené les festivaliers à être plus vigilants. Les équipes de la Croix Rouge ont aussi remarqué qu’elles étaient moins appelées pour des problèmes liés à la surconsommation d’alcool et de drogues.

«Vendredi, sur 1000 interventions, une trentaine seulement était liée à l’alcool ou la drogue. La grosse majorité concernait des plaies, des contusions, des chutes… On est content de voir que les problèmes liés à l’alcool et la drogue étaient en diminution cette année.»

Positif et fluide pour la police

Pour le coup, la vieille réputation de zone de non-droit qui a longtemps collé aux basques du festival de Dour prend du plomb dans l’aile. Nancy Ferroni souligne à cet égard le gros travail mené par la police, qui multiplie les contrôles. Il est désormais difficile d’arriver ou de quitter sans croiser une patrouille.

La police selon qui le bilan sécuritaire de ce 30e Dour Festival est «très positif», selon le chef de corps de la zone de police des Hauts Pays Patrice Degobert, pour qui le maître mot dans tous les domaines a été fluidité.

Le festival a attiré 228.000 festivaliers cumulés sur 5 jours et plus de 10.000 véhicules sur les parkings étaient à relever, mais l’arrivée et le départ des festivaliers se sont déroulés sans problème notoire de circulation. Rien à voir avec le calvaire de l’an passé où huit heures avaient parfois été nécessaires aux festivaliers pour quitter les parkings.

Selon le chef de corps, cette édition s’est déroulée sans «fait judiciaire marquant.» La police a procédé à 20 arrestations administratives pour trouble de l’ordre public.

Durant cinq jours, des contrôles ont été effectués sur le site et sur la voie publique par les dispositifs de la police fédérale et de la police Boraine accompagnée des douanes et des services des taxations.

600 objets trouvés

En tout, 764 véhicules ont été contrôlés et 137 PV de conduites sous influence ont été dressés. 142 PV de roulage ont été dressés. Sur le site, 600 personnes ont été contrôlées et 147 procédures ont été entamées, dont 18 liées à la vente de stupéfiants.

Plus de 3 kg de stupéfiants et 3780 euros ont été saisis, ainsi que 2 balances et 9 GSM. Enfin, 70.464 euros de taxes ont pu être récupérés.

Enfin, environ 600 objets égarés par les festivaliers ont été trouvés. Ceux-ci seront gérés dans les prochains jours avec la commune de Dour. Un numéro de téléphone sera précisé sur le site et la page Facebook de la police ainsi que le site de la commune.