Braine-le-Comte: près de 100.000€ de subsides distribués aux clubs sportifs de l’entité

Une aide de la Région Wallonne pour soutenir les clubs affaiblis par la pandémie.

Elisa Megna
Braine-le-Comte: près de 100.000€ de subsides distribués aux clubs sportifs de l’entité

L’année dernière, l’ancien ministre des Sports Jean-Luc Crucke proposait d’aider les clubs sportifs wallons dont les recettes ont chuté suite à la pandémie. Six mois plus tard, 100.000€ de subsides viennent d’être versés aux clubs de l’entité de Braine-le-Comte.

"Dans le cadre de la pandémie, la Région Wallonne a décidé d’aider les clubs de sport qui n’avaient plus de recettes que ce soit par les matchs, les buvettes et autres. Elle a donc décidé d’octroyer une subvention de 40 euros par affilié", explique Maxime Daye, le bourgmestre de Braine-le-Comte. " C’était pour suppléer un peu le manque à gagner de la crise sanitaire. Comme la Wallonie ne peut pas subventionner des clubs sportifs en direct et, qu’il s’agit quand même d’une lourdeur administrative importante, ils ont demandé à chacune des communes de contacter leurs clubs sportifs et de transmettre leurs coordonnées bancaires".

Pour obtenir ces subsides, la Ville de Braine-le-Comte devait avant tout faire le recensement de l’ensemble de ses clubs et plus précisément de ses membres. Les subsides étant attribués par personne, le nombre d’affiliés communiqué à la Région Wallonne se devait d’être précis pour obtenir la somme de subside exacte. " Il fallait surtout vérifier, avec les clubs, le nombre d’affiliés réellement déclarés. Nous nous sommes d’ailleurs rendu compte de la différence entre le montant de base qui était à plus de 100.000 euros et le montant finalement versé qui était un peu moins de 100.000 euros", explique Maxime Daye. " Nous avons réalisé que les clubs avaient soit perdu des membres soit que certains n’étaient pas déclarés. La commune a donc contacté tous les clubs, vérifié les listings et renvoyé le tout à la Wallonie qui a refait une décision de paiement. La Ville était une "boîte aux lettres": l’argent est arrivé sur notre compte et nous l’avons reversé aux clubs concernés. L’initiative est top!".

Une aide financière que les clubs sportifs peuvent utiliser comme ils le désirent. Aucune règle n’ayant été établie quant à l’utilisation de cet argent (aide directe aux affiliés, amélioration des équipements,…) bien que l’idée ne fasse pas l’unanimité auprès des affiliés. " Il n’y a pas d’utilisation précise, c’est vraiment une subvention "cash", indique le bourgmestre de Braine-le-Comte. " Cela veut dire que soit le club décide de donner, par exemple, cette ristourne aux adhérents directement en retirant 40 euros dans un geste social soit il décide de garder l’argent pour lui. De ce que j’entends, c’est un peu ce cas-ci parce qu’il n’y a pas eu de recettes liées aux matchs qui se sont faits à huis clos, les cafétérias et les buvettes n’ont pas fonctionné. Malgré cela, la compétition continuait, il fallait quand même donner un training et un sac de sport aux enfants,… Il y a toute une série de frais qui ont continué pour les clubs: les assurances, payer les arbitres,…"

Et d’ajouter: "Finalement, cela leur a mis du beurre dans les épinards. Ils en font ce qu’ils veulent. Même si cela nous a demandé du travail supplémentaire, nous connaissons bien notre territoire et nos acteurs. Nous avons une relation de confiance avec le peuple. Nous savons pertinemment bien que cela ne sera pas jeté par les fenêtres".

De son côté, la ville de Braine-le-Comte a décidé, avec la régie communale autonome (RCA) Braine Ô Sports en charge de la gestion des infrastructures sportives, d’aider les clubs en remboursant la location des salles qu’ils n’ont pas pu utiliser suite à la pandémie. En temps normal, chaque heure louée aurait été due que la salle de sport soit utilisée ou non. Bien que ce geste représente des frais importants pour la RCA, cette dernière n’a toutefois reçu aucun soutien financier de la Wallonie.