Braine-le-Comte: Secours: silence radio faute de nouveau gouvernement

Les services d'urgences de Braine-le-Comte attendent depuis des mois l'installation d'une antenne-relais du réseau ASTRID, qui leur permettrait de communiquer du centre-ville vers l'extérieur, rapporte La Nouvelle Gazette du Centre samedi. Mais, le financement de cette antenne est suspendu à la formation d'un nouveau gouvernement: l'actuel, en affaires courantes depuis 152 jours, ne peut prendre aucune décision budgétaire.

"Techniquement, tout est prêt. Ce relais doit être installé sur le site de la gare, le permis d'urbanisme a été adopté. Mais c'est du côté de la société ASTRID, censée assurer pour l'État la gestion du réseau national de communications mobiles, que ça bloque", témoigne, dans les colonnes du quotidien, le commandant des pompiers brainois.

"Le financement de ce relais relève d'une dotation exceptionnelle qui doit encore être signée par le ministre de l'Intérieur", répond de son côté le porte-parole d'ASTRID. En début d'année, la société avait pourtant affirmé qu'elle disposerait du budget nécessaire à l'installation de cette antenne dès que le permis d'urbanisme serait accordé.

Les vingt-quatre autres services-incendie du Hainaut utilisent ce nouveau réseau depuis 2004. Mais l'installation de l'antenne-relais de Braine-le-Comte a été reportée à plusieurs reprises, notamment pour cause de problèmes techniques. Outre les pompiers, la police, le centre 100 et le centre provincial de crise seraient aussi concernés.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.