L'ex-n°2 de Haute Senne Logement: sept mois avec sursis pour faux

Vincent Vranck, l'ancien directeur adjoint de la société d'habitations sociales "Haute Senne Logement", a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Mons, à une peine de sept mois de prison avec sursis (pendant trois ans) pour faux.

M. Vranckx avait été chargé en 2005 de la liquidation de "La Terrienne de Soignies, Braine-le-Comte, Ecaussinnes, Enghien et Silly", une autre immobilière de la région, et avait transféré 19.682,11 euros sur son compte personnel en falsifiant un document.

A l'époque, l'homme avait de gros problèmes financiers: il faisait construire sa maison et son entrepreneur était tombé en faillite, engloutissant ses 25.000 euros d'acompte. M. Vranck avait donc décidé d'emprunter l'argent, pensant qu'il pourrait rembourser avant la fin de la liquidation de "La Terrienne". Mais la supercherie a été découverte. L'intéressé a donc dû démissionner et indemniser "Haute Senne Logement".

Lors de l'audience du 11 octobre dernier, son avocat, Me Frank Discepoli, avait plaidé la suspension du prononcé de la condamnation - pas d'inscription au casier judiciaire -, affirmant que son client avait déjà subi les conséquences de ses actes. Licencié en sciences politiques, âgé de 33 ans et promis à une brillante carrière, il a en effet dû abandonner tous ses projets et maintenant, il est clerc de notaire.

Le ministère public ne s'était pas opposé à une mesure de faveur, mais la juge Galand a estimé que la suspension n'était pas de nature à assurer la finalité des poursuites. La magistrate a rappelé que la situation financière du prévenu n'est pas plus favorable aujourd'hui et selon elle, la protection des tiers nécessite donc que la situation de M. Vranck soit connue d'un employeur.

© 2022 Belga. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Belga. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de Belga.

Les plus consultés depuis 24h