Une bactérie multirésistante touche ÉpiCURA Hornu, deux services confinés

L’hôpital d’Hornu fait face à la présence d’une bactérie multirésistante. Des mesures préventives sont mises en place pour limiter la propagation.

Ugo Petropoulos
Une bactérie multirésistante touche ÉpiCURA Hornu, deux services confinés
(Illustration) ©ÉdA – Florent Marot

Ce sont des mesures de sécurité drastiques qui sont prises à l’hôpital ÉpiCURA à Hornu: les unités de soins intensifs et de pneumologie sont fermées à partir de ce mardi. L’hôpital est confronté depuis quelques jours à un phénomène d’épidémie bactériologique au sein de ces services: l’Acinetobacter baumanii multi-R, bactérie multirésistante, a touché six patients, dont deux en sont morts.

«C’est une bactérie qui a un degré de patogénéité relativement faible, que l’on dit opportuniste car elle va s’attaquer à des patients qui sont fortement fragilisés», explique le docteur Sammy Place, infectiologue.

«Ce sont soit des patients dont les défenses immunitaires sont diminuées, qui souffrent de maladies chroniques extrêmement graves, qui ont connu des périodes longues et répétées d’hospitalisation…» Cette bactérie peut causer des pneumonies, infections urinaires et se transmettre via des perfusions.

Fermer pour éviter la propagation

La direction de l’hôpital a donc décidé de fermer aux admissions les deux services infectés, jusqu’à nouvel ordre. Les procédures de nettoyage et de vérification de l’environnement ont été renforcées.

«Cette bactérie sait persister dans l’environnement pendant un certain temps. Des mesures de désinfection importantes sont prises et les patients reconnus porteurs de cette bactérie sont placés en isolement. Le port de masques, blouses et gants est requis pour protéger l’ensemble des autres malades, outre l’hygiène des mains.»

Outre les précautions fondamentales, d’autres mesures sont prises comme le dépistage par frottis des patients à risque et l’isolement des patients qui ont pu être mis en contact avec les patients porteurs au cours des dernières semaines. Les malades ont également des équipes de soins renforcées et qui leur sont strictement attribuées «de façon à éviter de transmettre la bactérie à l’extérieur.»

La durée de mise en place de ces mesures est indéterminée. «Ça dépendra du temps où nous aurons des patients porteurs de cette bactérie.» Les patients confinés seront évacués suivant les résultats des dépistages, s’il est assuré qu’ils ne sont pas contaminés.