Mobilisation pour les artisans

Quand on évoque la ville de Binche, on pense plus à son carnaval qu’à ses «doubles binchoises», une autre spécialité locale composée de deux crêpes fourrées au fromage.

E. H.
Mobilisation pour les artisans
©EdA Mathieu Golinvaux

Alors quand la crise sanitaire empêche la tenue de cet événement classé au patrimoine culturel immatériel de l'humanité, c'est toute une ville qui est assommée. «Le moral n'est pas au beau fixe, confirme Daniel Pourbaix, président de l'ADF (Association pour la défense du folklore). Comme c'est un carnaval de ville, la population y participe dans son entièreté.» Le reporter au printemps ou à l'été? Il n'en a jamais été question. Car, à Binche, on reste fidèle à la tradition de célébrer l'arrivée des beaux jours. « C'est une fête païenne de renouveau du printemps. D'autres villes vont déplacer leur carnaval. Nous pas…»