Une trentaine d’emplois finalement sauvés à Avery Dennison ? “Les discussions doivent encore se poursuivre”

Les réunions se poursuivent entre syndicats et direction afin de trouver la meilleure issue possible pour les travailleurs.

Florian Ducobu
Le dossier Avery Dennison pas encore bouclé.
Le dossier Avery Dennison pas encore bouclé. ©BELGA

Près d’un mois et demi après l’annonce du licenciement de 245 travailleurs d’Avery Dennison à Soignies, l’avenir du personnel reste flou. Alors que la CSC annonçait la semaine dernière qu’une trentaine d’emplois avaient pu être sauvés réduisant ainsi de 10 % le taux d’emplois menacés, la FGTB temporise désormais en indiquant que les discussions et les réflexions sont encore en cours.

Plus d’une centaine de questions ont été posées à la direction lors des réunions, nous avons pu faire des propositions pour sauver de l’emploi”, avait indiqué jeudi dernier Rico Zara de la CSC dans un communiqué. “Nous réserverons la primeur aux travailleurs sur les précisions mais ce que nous pouvons dire, c’est qu’une trentaine de postes ont pu être sauvés. Cela représente une réduction de quelque 10 % du nombre de travailleurs licenciés annoncé le 15 mars. Nous allons poursuivre les discussions car nous pensons que nous pouvons explorer encore des pistes comme les réductions de temps de travail, les emplois de fin de carrière”.

Des propos qui, une semaine plus tard, à l’issue d’une nouvelle réunion entre syndicats et direction sont quelque peu temporisés. “Les discussions et les réflexions autour de la sauvegarde d’une trentaine d’emplois sont toujours en cours”, indique Stefano Fragapane de la FGTB. “Pas grand-chose de neuf n’est ressorti de cette nouvelle réunion. Nous continuerons désormais les discussions le 15 juin prochain.

En attendant, les travailleurs disposent toujours de la possibilité de se réorienter vers d’autres entreprises de la région. La direction de plusieurs d’entre elles a en effet déjà contacté celle d’Avery Dennison pour leur faire part des profils recherchés. Pour le reste, les travailleurs doivent attendre les suites de la procédure Renault avant d’être fixés.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...