Mobilité: c'est en province de Hainaut que le nombre de voitures de société a le plus augmenté

C'est ce qu'il ressort du baromètre annuel de la mobilité mené par Acerta.

Emeline Berlier
salon auto 2023 voiture environnement moteur constructeur marque industrie technologie mobilite circulation modele
Le baromètre Acerta confirme que la voiture reste très utilisée par les Hainuyers, au contraire des transports en commun et, dans une certaine mesure, des modes doux. ©Jean Luc Flemal

Les Hainuyers restent visiblement attachés à l’utilisation de la voiture pour effectuer les trajets entre leur domicile et leur lieu de travail. L’entreprise de services RH Acerta vient en effet de dévoiler son baromètre annuel de mobilité. Ce dernier recense les habitudes de mobilité de 330 000 travailleurs, dont 14 000 originaires de la province de Hainaut… Province qui affiche la hausse la plus soutenue du nombre de voitures de société de tout le pays.

Cette dernière s’élève à 7,8 %. “Parmi les employés du Hainaut, 22,2 % disposent d’une voiture de société. C’est encore 7,8 % de plus que les 20,6 % en 2021, et il s’agit de la plus forte augmentation au niveau national”, confirme-t-on du côté d’Acerta. Alors que la voiture n’a plus nécessairement le monopole dans d’autres régions, elle reste privilégiée par les Hainuyers. “Le règne de la voiture pour les déplacements domicile-travail commence à faiblir mais stagne pour l’instant dans le Hainaut.”

Les transports en commun moins utilisés qu’ailleurs

Ailleurs, ce sont le vélo et les transports en commun qui en profitent. “Dans le Hainaut, seule la part des travailleurs cyclistes a augmenté (+ 8,8 %). Dans cette province, 5,3 % des travailleurs utilisent le vélo pour au moins une partie de leur trajet domicile-lieu de travail, ce qui excède la moyenne wallonne. ” La part des transports en commun dans les déplacements domicile-lieu de travail a légèrement reculé pour atteindre 4,7 %.

“Les distances entre le domicile et le lieu de travail sont assez élevées dans le Hainaut (en moyenne, plus de 28 kilomètres), ce qui peut jouer en la défaveur du vélo”, analyse Benoit Caufriez, directeur d’Acerta Consult. “Pourtant, le vélo électrique pourrait faire la différence. Ailleurs, nous observons également une hausse de l’importance des transports en commun, mais pas dans le Hainaut. Nous présumons que des systèmes d’abonnement plus flexibles, qui répondraient mieux à l’augmentation du travail à domicile par exemple, pourraient constituer une piste d’amélioration.”

Le baromètre de mobilité d’Acerta a également évalué les chiffres relatifs aux combinaisons possibles des moyens de transport. Il montre que la combinaison reste un phénomène marginal en Wallonie ainsi que dans le Hainaut. “90,3 % des travailleurs du Hainaut optent exclusivement pour la voiture, soit un peu moins qu’en 2021 (90,6 %). Les transports en commun représentent le deuxième choix, avec une part de 3,7 %, même si celle-ci connaît une légère baisse et que le Hainaut reste en dessous de la moyenne wallonne. Dans le Hainaut, les combinaisons concernent le vélo : 3,3 % le combinent avec la voiture.”

Des voitures de société de plus en plus électrifiées

Bref, en matière de déplacement, les Hainuyers privilégient toujours la voiture, qu’elle soit de société ou non. La bonne nouvelle réside peut-être finalement dans l’électrification de ces dernières. Selon Acerta, 10 % des voitures des voitures de société sont désormais hybrides, les plus populaires étant celles dotées d’un moteur à combustion à essence en plus du moteur électrique (8,8 %). Les voitures de société entièrement électriques, vers lesquelles les parcs de voitures de société vont finalement évoluer, représentent aujourd’hui 3,2 % de plus.

“Ce chiffre n’est certes pas très élevé, mais il a plus que doublé par rapport à 2021. La grande perdante n’est autre que la voiture de société à moteur diesel. Jadis totalement prédominante, elle est maintenant tombée à 57,8 %, un pourcentage qui ne fera désormais plus que diminuer. ” Les contrats de leasing actuels pouvant se poursuivre jusqu’à leur date d’expiration, on estime que les voitures de société à thermique parcourront leurs derniers kilomètres en 2028.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...