Mons : deux boxeurs de haut niveau acquittés pour coups et blessures

Sam et Théo, étudiants et sportifs assidus ont été acquittés pour des faits de violence à l’encontre de plusieurs personnes en juillet 2020 dans un cinéma.

Margaux Piron
Ce dossier était quelque peu sinueux puisque les victimes n’avaient pas souhaité porter plainte auprès des services de police par peur de représailles.
Ce dossier était quelque peu sinueux puisque les victimes n’avaient pas souhaité porter plainte auprès des services de police par peur de représailles. ©arizanko – stock.adobe.com

Le tribunal correctionnel de Mons a acquitté deux frères pour des préventions de coups et blessures.

Le 10 juillet 2020, un jeune couple profitait d’une séance de cinéma au sein du complexe Imagix de Mons. Cependant, leur moment de détente avait été quelque peu perturbé par une scène de coups dont les auteurs seraient deux frères Sam et Théo (prénoms d’emprunt) pratiquant de la boxe de haut niveau depuis plusieurs années.

Ce dossier était quelque peu sinueux puisque les victimes n’avaient pas souhaité porter plainte auprès des services de police par peur de représailles.

Le couple témoin de la scène avait indiqué : qu’il connaissait les deux frères de réputation et avait effectué des recherches sur le réseau social Facebook afin de les identifier.

”Je n’ai en aucun cas porté des coups”, avait précisé Sam à la barre du tribunal correctionnel de Mons. “Je ne comprends pas pour quelle raison ces personnes m’accusent”.

Le dossier se basait essentiellement sur la déclaration des témoins puisque même les images de caméras de surveillance du complexe ne démontrent aucune altercation.

L’un des deux frères était également poursuivi pour une autre prévention en matière de coups et blessures. Le 16 février 2020, les services de police étaient intervenus au PASS, aujourd’hui rebaptisé le SPAROH à Frameries. Une victime, ivre, avait été retrouvée inconsciente. D’après plusieurs témoins, le jeune homme aurait subi des coups de la part de Sam ce que l’étudiant avait contesté. La prévention a également été jugée non établie par le tribunal.

Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...