Mons Cœur en Neige entre nouveautés et traditions : la ville espère accueillir un million de visiteurs

L’an dernier, 800 000 personnes avaient profité des animations et illuminations.

Emeline Berlier

La concurrence est rude et pourtant, le marché de Noël de Mons est considéré comme l’un des plus beaux de Belgique. Cette année encore, malgré un contexte de crise énergétique, la ville et la Gestion Centre-Ville ont décidé de mettre le paquet afin d’apporter un peu de magie aux Montois et touristes. La 18e édition de Mons Cœur en Neige sera officiellement inaugurée le 3 décembre prochain en présence de David Antoine et se refermera le 31 décembre, à l’issue d’une soirée du nouvel an organisée sur la Grand-Place, animée par des DJ locaux et ponctuée, vers minuit, par un feu d’artifice.

Après le Québec en 2019, c’est l’Allemagne qui sera cette fois mise à l’honneur. “C’est incontestablement le pays des marchés de Noël, de nombreux Belges visitent ceux de Cologne, Francfort ou Aix-la-Chapelle”, souligne Nicolas Martin (PS), bourgmestre. “C’est la première fois que l’Allemagne est mise à l’honneur de la sorte dans un marché de Noël et nous sommes ravis de pouvoir amener nos traditions, faire découvrir nos produits de bouche et notre artisanat, très traditionnel et très typique”, a de son côté souligné Florence Lamand, attachée culturel pour l’ambassade d’Allemagne.

Objectif de fréquentation à la hausse

Des lectures de contes traditionnels allemands et des concerts d’orgues et de chants de Noël seront par ailleurs proposés par la Haute École de musique de Leipzig au sein de la collégiale Sainte-Waudru. Sur la Grand-Place toujours, les chalets aux spécialités noir-rouge-jaune se mêleront aux traditionnels chalets horeca. Une tour de Noël, haute de 17 mètres et différente de celle de l’an dernier, et une pyramide de Noël, haute de 12 mètres, surplomberont la place et s’ajouteront aux décorations et illuminations féeriques.

“Nous avons attiré 800 000 personnes l’an dernier, malgré la crise sanitaire et une météo des plus capricieuses. L’objectif de cette année est d’atteindre le million de visiteurs”, annonce d’emblée David Jeanmotte, concepteur du marché. Pour ce faire, certaines animations incontournables resteront au programme tandis que des nouveautés seront à découvrir. La traditionnelle patinoire, extrêmement énergivore, sera ainsi remplacée par une piste de roller à l’ambiance purement américaine.

Cette dernière sera installée du côté des anciens abattoirs et offrira 645 m2 de glisse. Il s’agira de la plus grande piste de Wallonie et de la seconde de Belgique. Au Marché aux herbes, c’est une piste de luge synthétique sur bouée qui ravira petits et grands, sur une surface de glisse de 24 mètres. Au niveau du Carré des Arts et de la Croix-Place, les badauds découvriront le carré des Étoiles, soit un espace notamment dédié aux animations musicales. Le quartier des Capucins accueillera de son côté un mapping de Noël, projeté sur la façade du commissariat de la place Louise.

On notera encore que les commerçants seront intensivement associés à l’événement, avec des animations déambulatoires dans les rues, des décorations thématiques, un concours de la plus belle vitrine de Noël, des ouvertures dominicales exceptionnelles et, le 3 décembre, une revue de rue totalement inédite pendant laquelle une quinzaine d’artistes transporteront les spectateurs dans l’ambiance et l’agitation des cabarets des années 1920 à nos jours.

Enfin, précisons que les villages de Jemappes, Cuesmes, Hyon, Saint-Symphorien, Ghlin et Havré bénéficieront de décorations d’envergure, faites d’illuminations bien sûr mais aussi de personnages emblématiques et de forêts de sapins. De quoi permettre aux Montois, dans leur ensemble, de profiter un peu des féeries qui rythment la période de fin d’année dans la Cité du Doudou.


La parade RTL fait son retour

L’événement avait été couronné de succès. À tel point que pour la toute première fois, une ville accueillera pour la seconde fois la parade RTL. Le vendredi 16 décembre à 19 heures, depuis le bas de la rue de Nimy, un cortège de chars sonorisés, illuminés et animés par des dizaines de figurants ira à la rencontre du public. “Plusieurs dizaines de milliers de visiteurs avaient assisté à la première édition, nous espérons faire encore mieux”, souligne Nicolas Martin (PS), bourgmestre.

“Le parcours sera sensiblement le même que la première fois, même si quelques modifications ont été apportées sur base de notre première expérience. Accueillir cet événement pour la seconde fois est une chance pour la ville de Mons.” La date – un vendredi soir – a par ailleurs été choisie pour permettre aux familles et donc aux enfants d’assister au défilé.