Les policiers de la zone Binche-Anderlues également en grève ce mercredi : "nous aussi, nous voulons une revalorisation salariale"

En plus des revendications "classiques", les agents de police réclament une revalorisation salariale ainsi qu’un meilleur plan de retraite. Un service minimum sera en outre assuré notamment concernant les interventions.

Thomas Donfut
POLICE BINCHE
Les policiers de Binche seront en grève eux aussi ce mercredi. ©AVPRESS

Il n’y a pas que les bus, les écoles ou encore les centre collecte des déchets ménagers qui seront en grève ce mercredi. Le commissariat de Binche sera également bloqué par un piquet de grève mené par la CGSP Admi. "Nos revendications principales sont celles de tout le monde en ces temps difficiles", nous a précisé Éric Bertiaux, inspecteur principal à la police de Binche-Anderlues et délégué syndical. "La baisse du pouvoir d’achat, la hausse des coûts de l’énergie, la taxation des grandes entreprises qui font du surprofit pendant cette crise énergétique, tout cela fait partie des revendications dites "classiques" et communes à toutes les autres actions de ce mercredi. Ce sont des soucis qui touchent tous les citoyens et donc, les policiers aussi."

Des revendications auxquelles se rajoutent celles propres au métier de policier : une revalorisation salariale et un meilleur plan de retraite. "Concernant la revalorisation salariale qui devrait se mettre en place à partir du 1er janvier et s’étaler sur trois ans, c’est peanuts, ce n’est presque rien. Dans ce dossier dont l’accord a été signé par seulement deux syndicats sur quatre et sans la CGSP, on a été mis en couleur. Ce qu’on voudrait, c’est un véritable plan de revalorisation salariale."

Un nouveau plan de retraite correct constitue également un point important des revendications des agents de police. "Actuellement, le NAPAP (Non Activité Préalable à la Pension), qui finance notamment les années d’inactivité avant la pension officielle des agents, est toujours en vigueur mais pourrait s’arrêter prochainement et un nouveau plan de fin de carrière se profile. Mais ce dernier impacte trop sur les zones de police qui sont déjà en difficultés financières."

Dès 6h ce mercredi, le piquet sera mis en place et filtrera les accès au commissariat de Binche. En accord avec le chef de zone, un service minimum sera d’application mais seul le service intervention fonctionnera de manière normale.