Trafic des trains interrompu entre Mons et Saint-Ghislain : Infrabel renouvelle 25.000 traverses ferroviaires

Le trafic ferroviaire est interrompu depuis le 22 octobre et jusqu’au 1er novembre entre Mons et Saint-Ghislain (ligne 97) dans les deux sens de circulation.

Belga
 Illustration
Illustration ©BELGA

Les équipes d’Infrabel procèdent au renouvellement de 15 kilomètres de traverses, soit 7,5 kilomètres dans les deux sens, à l’aide d’un train de travaux de plusieurs centaines de mètres de long.

Les traverses en béton actuelles, posées au début des années 2000, font partie d’un lot défectueux et présente des fissures qui ont contraint le gestionnaire du réseau ferroviaire à réduire la vitesse des trains de 160 à 80 km/h sur le tronçon concerné depuis 2017. La vitesse de base sera rétablie une fois les travaux terminés.

Les travaux sont effectués avec un train de 500 mètres de long, qui permet de renouveler les traverses en béton. "Ce train permet d’écarter les rails, d’enlever les anciennes traverses et de poser les nouvelles", a indiqué Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel. "Le rythme de remplacement des traverses est d’environ un kilomètre par jour. L’objectif est donc d’effectuer le renouvellement des quinze kilomètres en onze jours de coupures totale du trafic."

"Une des deux voies, entre Saint-Ghislain et Mons, sera équipée de traverses vertes à base de ciment de soufre", précise Frédéric Sacré. "La production de celui-ci émet 40% de CO2 en moins que celle du ciment traditionnel, le soufre est un déchet de l’industrie pétrolière qui est valorisé en fabriquant des traverses qui, en fin de vie, peuvent être concassées, refondues et remodelées à l’infini pour refaire de nouvelles traverses."

L’entreprise familiale limbourgeoise De Bonte avait lancé en février 2022 la production des premières traverses ferroviaires "vertes" en béton de soufre sur son site de Baudour, dans l’entité de Saint-Ghislain. Infrabel en a commandé 200.000 devenant ainsi le premier gestionnaire d’infrastructure ferroviaire d’Europe à rendre ses traverses plus écologiques.

Un service de navettes de bus a été mis en place pendant l’interruption pour les usagers entre Saint-Ghislain et Mons. Le trafic reprendra le 1er novembre mais devra ensuite encore être interrompu pendant les week-ends de novembre afin de réaliser des finitions et des réglages sur la voie. L’investissement d’Infrabel pour ce chantier s’élève à cinq millions d’euros.