Tour de France à Binche: quelles sont les retombées?

Au-delà de l'exposition médiatique, la venue du Tour crée une émulation autour du vélo dans la cité du Gille.

Ugo Petropoulos
Tour de France à Binche: quelles sont les retombées?

150 000€ TTC. C'est le prix payé par Binche pour s'offrir un nouveau départ d'étape du Tour de France, le 7 juillet prochain. Un coût qui sera couvert par divers subsides: de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Région wallonne ou encore de la province de Hainaut. Une jolie somme, en échange d'une exposition maximale: durant une matinée, Binche sera "el boudène du monde" dans une centaine de pays retransmettant la sixième étape en direct. Illustration avec la VRT, qui diffusera depuis Binche son émission "Vive le Vélo" regardée par plus d'1,5 million de spectateurs.

Mais, pour Binche, être ville-hôte, c'est un investissement qui va bien au-delà et qui a des implications dans différents domaines. En matière de sport tout d'abord: "nous sommes passés de deux à cinq clubs de cyclotourisme depuis le passage du Tour en 2019. Ça a vraiment créé une émulation", explique le bourgmestre Laurent Devin.

Si le Tour a eu un impact dans la pratique sportive du vélo, il en aura aussi dans la pratique du vélo au quotidien, affirme le bourgmestre. "Nous avons obtenu 1,2 million€ de subsides dans le cadre du plan Wallonie Cyclable. Le Tour de France a été un atout dans le dépôt de notre candidature." La Ville a pour ambition de relier les sept anciennes communes fusionnées au centre-ville pour permettre de se déplacer à vélo pour aller travailler, sortir...

Remettre les Binchois en selle

L'événement permet aussi de sensibiliser à la pratique du vélo, via les nombreuses animations mises en place autour de l'étape du 7 juillet. "Le Tour du Centre, a réuni 420 enfants participants", rappelle Frédéric Tilmant, échevin des sports. Durant deux jours, ces enfants se sont relayés sur 133 kilomètres d'Estinnes à Binche en passant par toutes les communes de la région du Centre. "Ce fut un événement admirablement organisé qui a permis aux enfants d'avoir des étoiles dans les yeux. Pour eux, c'est comme s'ils avaient participé au Tour de France." La Ladies Cycling fut une autre occasion de remettre en selle certaines personnes qui avaient délaissé la pratique. "Des participantes nous ont dit qu'elles n'étaient plus monté sur un vélo depuis leur enfance."

Les retombées seront aussi économiques. Pas sûr que les commerçants, hormis les cafetiers, y trouveront leur compte, le public n'étant pas là pour faire du shopping. Mais le Tour, c'est aussi profiter d'une belle vitrine pour encourager les affaires. L'entreprise Wanty organisera un événement réunissant 2200 invités à la route de Merbes et la Chambre de commerce et d'industrie du Hainaut réunira 400 entrepreneurs, wallons, bruxellois, flamands et néerlandais.

D'autres rendez-vous prestigieux

Enfin, une telle exposition ne peut être que bénéfique pour le tourisme. Certes, en 2019,les 70 000 personnes qui ont rallié Binche l'ont fait avant tout pour vivre le départ d'une étape du Tour de France, pas pour faire le tour des remparts. Mais, "nous avons eu beaucoup de demandes pour des visites guidées après le Tour de France", souligne Larissa Davoine, échevine au tourisme. Le 7 juillet prochain, un accueil en néerlandais et en anglais sera assuré à la maison du Tourisme.

Bref, entre Binche et la bicyclette, l'idylle ne s'arrêtera pas de sitôt. On en veut pour preuve la candidature de Binche pour accueillir quatre fois les championnats de Belgique ces 8 prochaines années: le contre-la-montre en 2024 et 2029, et le championnat sur route en 2025 et 2030.