«Je l’ai aspergé avec un déo»: 18 ans après, une victime belge du violeur de la Sambre traumatisée

Une Belge se rendait à un stage au commissariat de police d’Erquelinnes lorsqu’elle a été agressée par Dino Scala. Elle a fait fuir le violeur de la Sambre en l’aspergeant avec son déo.

À Douai, Thomas Longrie
 Plusieurs victimes belges témoignent leur calvaire ce mardi devant la cour d’assises de Douai.
Plusieurs victimes belges témoignent leur calvaire ce mardi devant la cour d’assises de Douai. ©AFP

« Dix-huit ans après, c’est toujours compliqué. » Dans la salle d’audience de la cour d’assises du Nord, à Douai, cette victime belge a les mains qui tremblent. Repliée sur elle-même, elle ne souhaite d’abord pas s’avancer, « pour ne pas expliquer le déroulé des faits », avant d’accepter, une fois la déposition lue par le président Erik Tessereau, de prendre place à la barre, soutenue par son avocate.