La police de Mons-Quévy attentive aux problèmes liés aux livreurs de nourriture en centre-ville

Après avoir effectué la phase de sensibilisation, elle passera désormais à la phase de verbalisation.

F.D.
La police de Mons-Quévy attentive aux problèmes liés aux livreurs de nourriture en centre-ville

Depuis la crise sanitaire, les livreurs de nourriture en tout genre se sont multipliés dans les rues de l’entité montoise. La zone de Police Mons-Quévy travaille actuellement sur la problématique relative à ces livreurs à vélo ou en cyclomoteur qui empruntent les rues piétonnes du centre-ville. À cause d’une vitesse de déplacement inappropriée dans ces zones, voire excessive pour certains, ils peuvent mettre en danger les autres usagers. Les représentants de diverses sociétés de livraison (principalement Takeaway, Uber, Deliveroo) ont été rencontrés à des fins de sensibilisation.

"À la suite de ces rencontres, des points de contrôle statiques ont été mis en place dans les rues piétonnes. Ces contrôles ont montré que le message n'avait pas forcément percolé jusqu’à tous les livreurs: une explication et un dernier avertissement ont donc été formulés avant passage à la phase de verbalisation", indique la zone de police Mons-Quévy. "Le Commissariat de Mons-Centre (quartier de la Gare), la Brigade Cycliste Zonale et le Département de la Circulation dédient spécialement des patrouilles pour le centre-ville, et notamment durant les créneaux de commande les plus sollicités par les consommateurs. D’autres patrouilles et services tels que les PUMAS et la Cellule Mixte Incivilités axent leur approche de la problématique sur les conducteurs en infraction."

De son côté, le Département de l’Ordre Public analyse cette problématique sur le plan structurel. Il est ainsi envisagé de créer des S.U.L. si nécessaire (Sens Unique Limité, rue à sens unique dans laquelle les cyclistes peuvent s'engager et rouler à contresens), instaurer des itinéraires entrants et sortants et rappeler les législations en vigueur.

"Cette analyse structurelle nous paraît essentielle pour permettre la sécurité des usagers des zones piétonnes sans rendre impossible la vie des livreurs et des commerçants qui y travaillent. L’objectif est de rendre la voie publique accessible à chacun de façon légale et sécuritaire", conclut la zone de police Mons-Quévy.