L’opposition écaussinnoise réclame des mesures pour pallier l’augmentation du prix du carburant

Le point sera abordé lors du prochain conseil communal.

F.D.
L’opposition écaussinnoise réclame des mesures pour pallier l’augmentation du prix du carburant

Carburant, gaz, électricité, les prix flambent ces derniers mois impactant directement les finances de nombreux ménages. Pour remédier quelque peu à ce problème, Sébastien Deschamps, conseiller communal d’opposition à Ecaussinnes (Ensemble), aimerait que des actions soient entreprises pour faire diminuer le prix du carburant à la pompe présente sur la commune.

Les véhicules communaux sont également impactés par cette augmentation des tarifs. Pour Sébastien Deschamps, il est donc important de minimiser les distances parcourues voire privilégier la mobilité douce. "Vu cette hausse du prix du carburant, les camionnettes communales se doivent d’utiliser “le chemin le plus court”, de maximiser les trajets et être d’autant plus utilisées pour les missions essentielles de la commune", explique Sébastien Deschamps, Chef de file de l'opposition. "Nous avons la chance de disposer d’une pompe à essence à Ecaussinnes, à deux pas du dépôt communal, où la commune peut s’approvisionner. Cela évite des trajets supplémentaires et fait vivre le commerce local".

Ce constat poussera le conseiller communal à poser toute une série de question à la majorité écaussinnoise. "La commune bénéficie-t-elle de conditions spéciales actuellement? Si oui, de quel ordre? A-t-on négocié des conditions avantageuses qui permettent de s’aligner sur le prix des autres pompes à essence? Les véhicules communaux disposent-ils d’une feuille de route justifiant les déplacements? Pourriez-vous nous préciser le nombre total de kilomètres parcourus en un an pour combien de véhicules communaux? Avec le beau temps qui arrive, envisagez-vous d’utiliser davantage les vélos de la commune afin de maîtriser la facture de carburant?"

Toutes ces questions seront débattues lors du conseil communal du mois prochain. Elles devaient normalement l’être ce mois-ci mais l’absence de l’échevin en charge du dossier a entraîné le report des questions.