Di Antonio propose l’accueil d’orphelins ukrainiens

Les orphelinats étant débordés, le bourgmestre estime que cela allégerait les structures d’accueil ukrainiennes.

Elisa Megna
Di Antonio propose l’accueil d’orphelins ukrainiens
©AFP

La guerre fait rage en Ukraine depuis maintenant 3 jours. Les combats avec l’armée russe obligent une partie de la population ukrainienne à fuir et à se réfugier ailleurs dans le pays. C’est le cas, notamment, pour de nombreux enfants orphelins déplacés dans des orphelinats situés en dehors des zones de guerre. Débordés, ces orphelinats accueillent les enfants avec très peu d’espace et de moyens. Pour Carlo Di Antonio, le bourgmestre de Dour, il est nécessaire d’agir afin d’aider ces enfants en situation de détresse.

" Je souhaite que nous allions plus loin que de simplement se lamenter. Hier et ce matin, j’ai pris des contacts avec des gestionnaires des orphelinats en Ukraine", explique Carlo Di Antonio. " Ils sont débordés et accueillent des enfants bien au-delà de leur capacité normale. Je souhaite que notre commune de Dour, ses citoyens, ses associations, ses entreprises, etc que tous ensemble nous puissions les aider".

Parrain pour l’ONG SOS Villages d’Enfants depuis plus de 20 ans, Carlo Di Antonio a directement pris contact avec ces orphelinats par le biais de l’ONG. Le bourgmestre leur a proposé son aide et la possibilité, pour la commune de Dour, d’accueillir des enfants orphelins ukrainiens. " J’ai signifié aux orphelinats de SOS Villages d’Enfants que nous pouvions recevoir, avec des familles d’accueil, des enfants s’il était nécessaire de soulager provisoirement ces structures".

Parallèlement à cela, Carlo Di Antonio souhaite organiser une journée aux couleurs de l’Ukraine le 13 mars prochain. " C’est l’intention de rassembler un maximum de gens le 13 mars. Je sais que les artistes, le Dour Festival, le Summer Music Festival ou le Centre culturel vont réagir en proposant des activités. C’est un programme artistique et culturel qui va se construire d’ici le 13 mars. L’idée c’est de faire un village ukrainien autour de la grand-place. Nous voulions faire dans le concret donc SOS Villages d’Enfants sera représenté le 13 mars. L’idée c’est de rassembler de l’argent et nous verrons avec SOS Villages d’Enfants s’il y a d’autres choses à faire avec cet argent".

L’hôtel de ville et la grand-place pourront accueillir ces différentes activités ainsi que les salles du Centre culturel. Un projet établi par la Ville en collaboration avec Catia Pompili et Kelly Boulard, respectivement, les présidente et vice-présidente du Centre culturel dourois.