VIDÉO | À Virton, le Comptoir d’Honoré s’active pour la fête de Pâques

À l’approche de Pâques, Gary Kneip et son équipe travaillent d’arrache-pied pour produire un maximum de chocolats. Chaque jour, plus de 20 kg d’œufs et de sujets sortent des ateliers.

Nicolas Guidi

Le doux parfum du chocolat fondu embaume l'atelier du Comptoir d'Honoré. Depuis 7 h, Gary Kneip et ses ouvrières s'affairent pour confectionner un maximum d'œufs en chocolat. Du format "classique" de notre enfance à la version plus "gourmande", aussi grosse qu'un ballon de rugby, on trouve forcément son bonheur. Pour les chocolatiers, la période qui précède Pâques est très souvent synonyme de longues journées de travail acharnées. "Il n'y a pas vraiment d'heures fixes. On commence très tôt en matinée et on s'arrête lorsqu'il n'y a plus de travail. Chaque jour, on sort environ une vingtaine de kilos de chocolats. Le plus important, c'est que le stock soit suffisant pour les clients, peu importe le moment", explique Gary Kneip, le gérant de l'établissement.