Pas de quartier pour la renouée du Japon

Des plants gaumais de clématites sauvages ont pour mission d’étouffer les plantes invasives et prolifiques que sont les renouées du Japon.

Georges VAN DEN ENDE
Pas de quartier pour la renouée du Japon
Briefing d’avent le départ de l’expédition pour stopper l’invasion des renouées du Japon.. ©ÉdA

Huit heures du mat’, sur les bords du Ton à Virton, à l’arrière de l’arsenal des pompiers. Loïc Claude et Gilles et Hugues Guérard des ouvriers communaux virtonnais sont rejoints par leurs collègues mussonnais Frédéric Marmoy et François Arnould. Pour les accueillir, un trio de choc issu de trois institutions. Anne Léger chargée des ressources naturelles au Parc Naturel de Gaume, Céline Zintz, coordinatrice adjointe du Contrat de rivière Semois-Chiers et Étienne Chalon, échevin de l’Environnement virtonnais. Comme cela s’est déroulé à Bellefontaine, Meix-le-Tige, Florenville, ce petit monde est réuni pour combattre la renouée du Japon. Qui comme son nom l’indique, provient d’un autre continent.