Une cloche est née, la fonderie vit

En prolongation de l’assemblée générale de l’ASBL «Tellin-Fonderie», une quarantaine de personnes a assisté au démoulage d’une cloche, commandée par M.

M.L.
Une cloche est née, la fonderie vit
Test de la sonorité de la cloche, une fois démoulée: elle donne entière satisfaction. ©ÉdA

de Meulenaere, un habitant à un jet de pierre des antiques bâtiments. «Moule construit à Strasbourg, sous les conseils de du fondeur alsacien, André Voegele, coulée à Martelange avec les douze cloches du nouveau carillon de la cité frontalière et aujourd’hui, le démoulage et la concrétisation de cette demande d’un particulier!», précise Olivier Baudri, l’artisan campanaire tellinois et propriétaire de ce patrimoine industriel qu’est la fonderie Causard-Slegers. Trois-quarts d’heure pour dégager la fausse cloche et mettre à jour cette cloche tant désirée. Comme le veut la tradition, la néo-cloche a été baptisée au breuvage pétillant! Et puis, avant son nettoyage fin et le polissage (dans les prochains jours), est venue la mesure (estimation) de la note: ce serait un «si» que tinterait cette cloche «de Meulenaere»!