Petits récits sur la fonderie de cloches

Tellin-Fonderie publie un livre et des capsules de témoignages de «passeurs de mémoire», pour que survive le souvenir de l’activité campanaire.

Michel LATINE
Petits récits sur la fonderie de cloches
L’équipe à la manœuvre de ce projet «mémoire» (Mmes Charlier et Barvaux, M. Sinon – Mme Detrazegnies absente-) fiers de présenter leurs productions. ©ÉdA

Près d'un siècle et demi de production de cloches à Tellin, dans les bâtiments de la fonderie Causard-Slégers: de 1832 à 1970, plus de 13 000 cloches ont été coulées dans ce village de Famenne. Un livre, ainsi que des capsules vidéo rassemblées sur support numérique, sont désormais disponibles, une manière ludique de se plonger dans les XIXe et XXe siècles industriels tellinois. «L'idée de cette publication a pris forme, début 2017 lorsque l'appel à projet «Bien vieillir en province du Luxembourg» de la CCPA (commission consultative provinciale des Aînés) a été porté à notre connaissance», précise Joëlle Barvaux, secrétaire de l'association Tellin-Fonderie. En fait, depuis plus d'un lustre, l'association poursuit l'objectif de valoriser le patrimoine campanaire, en particulier celui de Tellin. «La disparition, en 2016, de Michel Slégers, le dernier fondeur tellinois, a été l'élément déclencheur de notre réflexion. Que de savoir perdu!», poursuit Joëlle Barvaux.