«Je ne pourrai jamais plus remettre les pieds dans le métro»

C’est parce qu’elle se tenait devant la porte de la rame de métro qui a explosé à Maelbeek que Stéphanie Collignon, 39 ans, de Tellin a eu la vie sauve. Elle a été projetée à plusieurs mètres, sur les rails, par le souffle de l’explosion. La porte a servi de bouclier. Brûlée aux mains et à la figure au 2e degré, les tympans arrachés et les jambes blessées par une décharge électrique, elle est remontée à la surface en escaladant le raide escalier à quatre pattes.

Philippe Carrozza

«Je ne pourrai plus jamais remettre les pieds dans le métro. Déjà, quand je suis obligée de me rendre à Bruxelles, je dois me faire accompagner. C’est étrange, ce sentiment parce que, dans les semaines qui ont suivi le 22 mars, je parvenais à gérer le stress. Avec le temps, j’ai eu de plus en plus de mal avec cela. C’est de plus en plus dur.» Stéphanie Collignon essuie ses yeux rougis par les larmes qui ont commencé à perler dès qu’elle a évoqué Bruxelles.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.