Tellin: il y a de l’eau, mais il faut du temps pour creuser

PÉNURIE D’EAU Dans notre édition d’hier nous évoquions les facultés de sourcier de Gabriel Bihain, de Lomprez. Il expliquait qu’il avait trouvé deux bonnes lignes d’eau à Bure qui mettraient la commune de Tellin à l’abri en cas de sécheresse.

Ph.C.

Le bourgmestre de Tellin, Jean-Pierre Magnette, précise que même si elle souhaitait aller très vite pour forer un puits, la Commune doit respecter une procédure qui risque d’être encore longue: «Les soucis sont loin d’être terminés concernant l’approvisionnement en eau, dit-il. Le forage d’un puits ne se fait pas uniquement sur décision du collège. Il faut d’abord regarder si les points indiqués par le sourcier sont propriétés communales ou non. Et avant de percer un puits, il faut introduire un permis auprès de la Région wallonne, ce qui peut prendre quelques mois, et impose certaines contraintes (comme ne pas forer en deçà d’une certaine distance, 1 km je pense, par rapport aux habitations). Un cahier spécial des charges doit aussi être voté par le conseil communal, etc. Bref, les soucis ne sont pas terminés à Tellin», déplore-t-il encore.

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.