Tenneville visera le Top 5 en P3

Après huit saisons en P2, Tenneville redescend en troisième provinciale, avec l'ambition de ne pas s'y éterniser. Ce sera sans Freddy Laurent.

Mathieu Peltgen
Tenneville visera le Top 5 en P3
11291797 ©© EdA

Un point de plus et Tenneville aurait prolongé son bail en P2.

Une petite unité que les Bleus n'ont pas été capables de ramener de Bouillon, dimanche.

Après dix minutes de jeu, Bonne et Massenhove avaient déjà asséné deux coups de bambou sur les têtes tennevilloises. Signe que la troupe de Freddy Laurent avait rallié le pied de château dans un état de résignation déjà bien avancé.

« Il faut avouer qu'on n'y croyait plus, avant cette ultime journée, avoue Jean-Marie Étienne, le responsable sportif de Tenneville. Il aurait fallu un miracle pour aller chercher quelque chose chez le champion. Surtout qu'on ne déplaçait qu'onze joueurs. Leemans, Paso, Orban, Stoz, Perrin et Jacqmin, autant de joueurs qui manquaient à l'appel. Dans ces conditions, avant même le coup d'envoi, on ne pouvait rêver d'un quelconque miracle. »

Sévèrement corrigé au final (9-3), Tenneville a vu ses derniers espoirs de maintien s'envoler en apprenant la défaite du Lorrain à Hannut.

Le potentiel siège de barragiste sur lequel étaient assis les Tennevillois s'est transformé en siège éjectable.

Direction la P3. « À la base, nous avions le noyau pour viser le milieu de tableau, avance Jean-Marie Étienne. Mais la malchance dans certains matches, comme à Tellin, et le manque d'assiduité aux entraînements se sont payés cash. On n'a jamais pu aligner deux fois d'affilée la même équipe cette saison. »

Huit ans après son sacre en troisième provinciale, Tenneville retombe donc à l'échelon le plus bas du football provincial. Avec l'espoir d'y jouer les premiers rôles dès la saison prochaine.

« Je ne dis pas qu'on visera le titre, mais on entend se fixer le top 5 comme objectif, annonce le comitard tennevillois. Nous voulons rebâtir une équipe compétitive, sous la houlette de Francky Charlier. » Autrement dit, Freddy Laurent ne rempilera pas. L'ancien mentor de Tellin ne sera donc resté, au final, que deux mois au stade Jean-Claude Genin.

« Même si nous avions sauvé notre peau, il n'aurait pas prolongé, précise Jean-Marie Étienne. Il préfère se consacrer à l'arbitrage. Et d'autres obligations ne lui permettent plus de prendre en charge une équipe fanion. » Reste, maintenant, aux dirigeants tennevillois à reconstruire un noyau digne de ce nom.

Trois éléments ont déjà signé, à savoir Manu Micha (Houffalize), Diego Masselot (Tenneville) et le gardien Cédric Clamar (ex-Aye et Champlon), qui remplacera Leemans, en partance pour La Roche.